Sophie Wilmès évoque « un passé empreint d’inégalités et de violences vis-à-vis des Congolais »

A l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance du Congo, la première ministre a déclaré ce matin : « L’heure est venue pour la Belgique d’entamer un parcours de recherche, un parcours de vérité, un parcours de mémoire. Tout travail de vérité et de mémoire passe d’abord par la reconnaissance de la souffrance. La question coloniale nécessite un débat approfondi et contradictoire, un débat qui doit être mené sans tabou avec sincérité et sérénité. C’est pourquoi le parlement a décidé de se pencher sur le passé colonial de la Belgique dans une commission dédiée à cet effet afin d’en tirer des enseignements. »

Source : lesoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.