Serge Lipszyc, président du comité R: entretien avec le journal Le Soir et le magazine Knack

Le comité R (comité permanent de contrôle des services de renseignements et de sécurité) gère les activités de la Sûreté de l’Etat et du Service Général du Renseignement et de la Sécurité. Il contrôle donc le renseignement civil et militaire en Belgique.

L’ancien président du Comité R, Guy Rapaille, avait en juin 2018 fait part (source ici) de son inquiétude face à la manière dont les services étrangers opèrent en Belgique, en particulier les espions turcs, marocains et rwandais, mais son principal souci était évidemment l’ingérence russe dans le processus politique belge, sans apporter le moindre début de preuve.

Il a depuis lors été remplacé par Serge Lipszyc, qui était jusqu’alors conseiller aux affaires de justice du premier ministre de l’époque, Charles Michel. La décision a été contestée à l’époque, en effet il apparaissait à certains que la nomination était purement politique (source ici).

Le 5 août dernier, au cours d’un entretien avec Le Soir et Knack (source ici), Lipszyc discute des points suivants.

Médical. Une des priorités du Renseignement belge est la lutte contre la désinformation liée au COVID-19. Donc haro sur les fans du Dr. Raoult.

Piratage électronique. Lipszyc révèle aussi que les informations sensibles ne sont plus transmises électroniquement et qu’elles le sont désormais physiquement, par coursier. Aussi, à cause des écoutes pirates, il n’est plus possible d’avoir une conversation téléphonique sur des sujets sensibles, c’est pourquoi la Belgique va investir dans 2500 téléphones Thales, sécurisés.

Sécurité: il n’y a toujours pas en Belgique de banque données qui mettrait à la disposition de la police la liste des passagers de lignes aériennes transitant par la Belgique. Par contre, la compagne d’un des terroristes du Bataclan (Ali El-Haddad Asufi) travaille depuis 4 ans à l’aéroport de Zaventem, au vu et au su des autorités belges et avec leur aval. Elle continue même à voir son compagnon en prison.

Suite à un vol de sa carte d’identité par un fraudeur, une dame s’était vu refuser un emploi à l’aéroport de Zaventem. Le Renseignement avait donné un avis négatif. Apparemment elle ne bénéficiait pas des mêmes relations que la compagne d’Ali Asufi.

Un agent de la sécurité aérienne à Zaventem a été arrêté pour avoir porté une arme prohibée – un couteau caché dans une carte de crédit. Il a cependant pu garder son emploi, même après avoir été condamné par le tribunal.

Suite à une perquisition, on a retrouvé au domicile d’un militaire 100 kilogrammes de munitions, 32 grenades, des armes volées et un kilogramme de TNT. Il a cependant pu garder un avis positif du Renseignement pendant 18 mois.

Politique: Lipszyc déplore – évidemment – que les employés du Renseignement n’ont pas assez conscience du danger de l’extrême droite. Effectivement les partis patriotes belges sont un danger pour la Belgique.

Rappelons que l’ancien patron de Serge Lipszyc, Charles Michel, est celui qui avait signé le pacte de Marrakech, cause de la chute du gouvernement d’alors et une des sources du déferlement migratoire actuel.

Espionnage Yeux Étrange - Photo gratuite sur Pixabay

Une réflexion sur “Serge Lipszyc, président du comité R: entretien avec le journal Le Soir et le magazine Knack

  • 17/08/2020 à 09:26
    Permalien

    Toujours la même chanson: on ferme les yeux sur le terrorisme à moins qu’il ne s’apparente aux patriotes belges!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.