Psychose paranoïaque islamophobe à Liège : un shitpost amalgamé à du djihadisme

Vous voyez la peur s’exprimer ?

Vendredi 29 octobre 2021, 10h37, heure où tout a basculé. La vie se déroulait paisiblement à la Haute Ecole Charlemagne de la ville de Liège : les étudiants étaient assis sur leur chaise, masqués, à suivre des cours qui ne servent à rien à part leur faire perdre leurs précieuses années de jeunesse, les non vaccinés assuraient à leurs amis qu’ils étaient doublement piqués pour éviter les pogroms et autres lapidations publiques… Quand tout à coup… Un étudiant se fit chier ! Quasi littéralement. C’est pourquoi il s’aventura dans la chiotte la plus tranquille pour y vider son rectum. Mais cette action physiologique ne satisfit pas sa carence en dopamine, car, il faut bien l’admettre, la vie est particulièrement merdique en ce moment. C’est pourquoi il s’empara de son panoptique de poche rectangulaire avec lequel il décida de shitposter… Quasi littéralement ! Il photographia donc son pantalon baissé sur ses souliers (d’assez mauvais goût, personne n’est parfait) et publia l’image sur son compte twitter à 94 abonnés avec la légende suivante : « Je pose une bombe dans l’école attention« 

J’ai aussi été choqué de voir une orthographe correcte !

Les dés étaient jetés… Tout venait de s’enclencher, la vie ne serait plus jamais comme avant pour les jeunes étudiants de la haute école… Un des agents de la CIA qui surveillait le jeune shitposter, peut-être bien d’ailleurs le même agent que celui qui épie tous vos faits et gestes et qui est payé grâce à vos taxes, alerta la police… Non, c’était un prank. Il n’eut pas à contacter la police vu qu’il était déjà la police, MDR ! Quoi qu’il en soit, les antiracistes grands remplacistes islamophiles, à travers leurs lunettes de grands amoureux de la diversité, interprétèrent ce shitpost comme l’évènement le plus logique qui pouvait se dérouler en 2021, c’est à dire un terrible attentat à la bombe annoncé sur twitter par une photo de souliers. Imaginez quand même : être un prof, être transi d’amour pour tout ce qui est marron, crépu, barbu, enturbanné et qui sent mauvais, mais en plus regarder sous son lit avant de dormir à la recherche d’un sale terroriste islamiste tout en récitant à voix haute : « Satanée extrême droite à faire la pub de l’antisémite Zemmour ! » On voit que le discours gauchiste dissonant est vite remplacé par des réflexes cohérents quand la menace est sérieuse pour la vie !

Inès, la japonaise au prénom coranique est témoin de la panique.
Les étudiants terrorisés, en sécurité à la gare des Guillemins où leur risque de mourir plantés par un cutter vient d’être multiplié par un gogolplex

Voici ce que relate le porte-parole de la police de Liège : « Un étudiant a lancé une alerte à la bombe. Nous avons déployé nos services, ainsi que notre chien détecteur d’explosifs. Il n’a rien trouvé. Il s’agissait d’une fausse alerte. La situation a été rétablie vers 14h30. L’intervention a duré environ 1h« 

Je trouve que certains interprètent bien vite les choses comme des alertes à la bombe ! Tout ça parce qu’on parle de poser une bombe quand on chie une grosse plâtrée de fibres colorées à la stercobiline… Et quoi après on ne pourra plus dire poser une mine ? Il va falloir réformer les expressions françaises pour ne plus les amalgamer aux actes barbares des grands remplaçants ? Quand on dira démouler un cake il faudra appeler Gordon Ramsay ? Ressusciter Auguste Rodin quand on dira couler un bronze ? Ou bien appeler Emmanuel Macron quand on dira parachuter un Sénégalais pour qu’il vienne lui faire des bisous et lui caresser le zizi ? Je pense surtout au fidèle chien flic à qui on a demandé de renifler de la merde pour rien à cause du délire paranoïaque des responsables de l’école.

Une cellule de crise à été ouverte. Les étudiants traumatisés pourront parler avec des psychologues professionnels pour exorciser le mal terrible qui les accable. Les autorités de la ville aimeraient à tout prix éviter que certains deviennent scatophiles suite à ces émotions… Les places dans les dojos sexuels scabreux se font malheureusement rares…

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *