Pfizer va « exiger » une pilule COVID deux fois par jour en plus des vaccins


Pfizer est tellement convaincu que la pilule sera approuvée et probablement mandatée qu’elle a commencé la production avant la fin des essais cliniques.

Pfizer développe actuellement une pilule COVID qui est destinée à être prise avec les vaccins COVID qui ont déjà fait gagné à l’entreprise une somme d’argent stupéfiante. La nouvelle pilule devrait sortir d’ici la fin de l’année et devra être prise deux fois par jour. « Le succès contre le #COVID19 nécessitera probablement à la fois des vaccins et des traitements« , a déclaré mercredi le PDG de Pfizer, Albert Bourla. « Nous sommes ravis d’annoncer que nous avons commencé une étude de phase 2/3 de notre candidat antiviral oral spécialement conçu pour lutter contre le SRAS-CoV-2 chez les adultes non hospitalisés et à faible risque. »

Pfizer a également publié un communiqué de presse la même semaine qui proclamait : « En cas de succès, [le médicament] a le potentiel de répondre à un besoin médical important non satisfait, en fournissant aux patients une nouvelle thérapie orale qui pourrait être prescrite dès le premier signe d’infection, sans nécessiter d’hospitalisation ». Pfizer a décrit le médicament comme étant une « thérapie antivirale expérimentale d’inhibiteur de protéase administrée par voie orale conçue spécifiquement pour lutter contre le COVID-19 ─ chez des participants adultes symptomatiques non hospitalisés qui ont un diagnostic confirmé d’infection par le SRAS-CoV-2 et ne courent pas un risque accru évoluant vers une maladie grave, pouvant entraîner une hospitalisation ou la mort ».

Les médias ont déjà exprimé leur enthousiasme pour la nouvelle pilule, et Pfizer est tellement convaincu que la pilule sera rapidement approuvée et mandatée par les gouvernements qu’elle a déjà démarré une chaîne de production avant la fin des essais cliniques.

D’autres entreprises travaillent également d’arrache-pied sur des pilules COVID à prendre indéfiniment tandis que les gouvernements et les médias se concentrent sur le COVID.

À Singapour, un garçon de 16 ans a été jugé admissible à un dédommagement de 225,000$ cette semaine après avoir subi un arrêt cardiaque de myocardite qui, selon les médecins, était probablement en réponse à la réception de sa première dose du vaccin Pfizer BionTech, avec le ministère de la santé déclarant: « La myocardite était probablement un événement indésirable grave résultant du vaccin COVID-19 qu’il a reçu, qui aurait pu être aggravé par son ardeur à soulever des poids et sa consommation élevée de caféine par le biais de boissons énergisantes et de compléments. »

Source : NationalFile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.