Liège : un Jeunistanais menace trois policiers de décapitation

Avril 2020 : toute l’Europe est assiégée par un virus tueur qui est sur le point d’anéantir l’humanité et ses ressortissants les plus illustres.

Toute ? Non, car un Azouzou sûr de lui et dominateur résiste encore et toujours au confinement et aux restrictions sanitaires imposées par les ploutocrates de Bruxelles qui envoient au casse-pipe de jeunes policiers Blancs dans la force de l’âge se faire tuer contre des orques du Mordor.

Ainsi, lors d’un contrôle de routine qui ne devait déboucher sur rien de plus qu’une réprimande orale pour non-respect du couvre-feu ─ état de guerre contre le virus tueur oblige ─, notre Azouzou ne se sentant pas de joie, ouvrant un large bec et laissant tomber sa proie s’exprima en ces termes :

« Wallah j’vais tous vous niquer et vous couper la tête azouzou azouzou »

Ce à quoi les trois policiers liégeois répliquèrent sans crier gare :

« Halte là ! Va-t-‘en malandrin ! Cache donc ces insanités que ne je saurais souffrir ! Reprends ces vilains gages avec toi et qu’on ne t’y reprenne pas ! ».

D’abord jugé par défaut et condamné pour faits d’outrage à une peine de six mois de prison, le jeune Azouzou formula des aveux et des regrets qui semblent avoir été trouvé écho devant le tribunal.

C’est en tout cas ce que nous verrons lors du second jugement le 12 août prochain.

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.