Le tueur d’enfant Muhammed Aytekin condamné à 8 mois de prison pour… harcèlement

J’espère que ce porc vicieux sera très prochainement foudroyé par Zeus.

Le 28 octobre 2015, Muhammed Aytekin s’installa confortablement au volant de son véhicule et se mit à rouler comme un dératé dans les rues de Vilvoorde où il croisa la jeune Merel De Prins, une petite fille âgée de douze ans qui circulait à vélo sur le chemin de l’école par un beau matin ensoleillé.

La dernière chose que vit cette dernière fut une automobile fonçant droit sur elle. Impossible d’échapper à cette rencontre ; le saltimbanque multi-multirécidiviste ─ dix-huit condamnations pour infractions de roulage, ça commence à faire beaucoup ─ Muhammed Aytekin avait scellé le destin d’une petite fille pourtant promise à un avenir radieux.

Dois-je préciser que, de surcroît, cet énorme étron conduisait sans permis de conduire et sans assurance ?

Muhammed Aytekin le tueur d’enfant

Condamné à cinq ans de prison en 2017 et à 6000€ d’amende pour avoir tué un enfant, Momo sortit de prison dès 2018 ─ muni d’un bracelet électronique, tout de même ─ et totalement libéré de ses prérogatives d’assassin dès 2020.

Ne vous inquiétez pas : il a compris la leçon et a eu le temps de réfléchir à ce qu’il a fait. C’est en tout cas ce qu’a prétendu son avocat, et le juge ─ ou la juge ? sans doute encore une quinquagénaire mal baisée en plein syndrome de Stockholm ─ s’est laissé conquérir par ces abracadabrantesques élucubrations.

Justice de merde ─ ce rat aurait dû être pendu en place publique.

Au lieu de cela on lui laisse une « seconde chance » à la condition toutefois ardue pour les gens de sa caste de trouver un emploi stable et d’obtenir un suivi psychologique.

À peine sorti de prison, ce sale con se mit en quête d’une autre vie à détruire et, sous une fausse identité, s’amouracha d’une jeune femme ─ Azouzou ou PAB ? ─ qui s’empressa de couper les ponts en découvrant l’identité réelle du meurtrier. S’ensuivit la spirale infernale mais classique du harcèlement : il achète un nouveau numéro de téléphone tous les jours pour l’appeler ; il la suit ; la traque sur les réseaux sociaux… un comportement normal pour un cloporte puant.

La légende raconte qu’il a même rédigé une chanson pour sa chérie, bientôt dans les bacs cher Universal Music :

« Wallah pq tu maimes plus ?
Vazy repond salope ♫
Promit promit je le feré plu
BB revient t ma dope ♫
Sant toi BB je vis plus
Sans toi je devient nicktalope ♫
»

Le verdict vient de tomber : huit mois de prison. Huit mois pour avoir harcelé une nana après avoir tué une gamine de douze ans et commis dix-huit infractions de roulage. Oh, ne vous inquiétez pas ! Momo a compris la leçon, cette fois ! Pas question qu’il recommence, ça non !… Cette fois, le brave et gentil Mohamed a bien l’intention de rentrer dans le rang et de devenir un citoyen modèle !

Surtout pas d’inquiétude ; dormez tranquillement sur vos deux oreilles et laissez vos enfants jouer à l’extérieur tandis que Mohamed se pavane tranquillement dans les jolies rues gothiques de Bruxelles, prêt à répandre le sang et les tripes.

Sources : 7sur7, RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.