France : Samuel Goujon, auteur du site « Ils sont partout » arrêté et mis en examen pour appel à la haine blabla

Samuel Goujon serait derrière le site « Ils sont partout », site publiant des photos de personnalités juives qui sont soit dans le système politico-médiatique, soit dans le domaine du divertissement, bref des personnalités qui ont un pouvoir d’influence. Le but étant de montrer l’impact et l’influence de la communauté juive en France, le site était relativement peu connu du grand public mais il commençait à faire son trou sur internet et le ministre de l’intérieur français – Gérald Darmanin – est monté au créneau, jugeant ce site « antisémite ». Une enquête avait été lancée en octobre par le compte Twitter Sources Open et par les « geeks de l’organisation juive européenne ».

On reproche à Samuel Goujon de s’être inspiré du journal français pro-allemand durant la seconde guerre « Je suis partout » qui était ouvertement antisémite.

On constate que – comme pour Cassandre Fristot – Gérald Darmanin et l’appareil répressif de l’état français est prompt à réagir, pour des sites, des pancartes, par contre quand il s’agit de défendre sa population contre les ravages commis par des clandestins étrangers, là il n’y a plus personne. Et on ne parle pas de pancartes ou de sites internet mais de viols et de meurtres.

Combien de délinquants étrangers sont laissés sur le territoire, libres comme l’air alors qu’ils ont déjà été condamnés et ils commettent par la suite des crimes bien plus graves ? La vie de certains aurait-elle davantage de valeur aux yeux de l’Etat français que d’autres ? Si oui, il serait bien que le peuple français soit mis au courant, si non on attend la même fermeté de la part de Darmanin et de la clique au pouvoir, c’est la moindre des choses.

Samuel Goujon, 36 ans a été mis en examen pour « injure publique à raison de l’origine, de l’appartenance à une ethnie, une race ou une religion, provocation publique à la discrimination, à la haine, à la violence et provocation publique à commettre des atteintes volontaires à la vie. »

Il a également participé à la création du site « Damoclès » estampillé droite populiste et dirigé par l’assisant parlementaire de Joëlle Garriaud-Maylam d’après « le parisien ».

Depuis l’intervention télévisuel du général Delawarde, il y a un relent des heures les plus sombres de notre histoire, le pauvre journaliste Claude Posternak – qui a déjà tellement souffert – est devenu un meme de l’ « extrême droite », son « Qui ? » répété en tremblant est repris partout sur les réseaux sociaux et même jusque dans les manifestations anti-pass sanitaires, un véritable coup de force de l’extrême droite la plus radicale ou comment devenir une coqueluche et un humoriste malgré soit. Posternak est rentré dans la postérité.



Source : le Parisien

PS: « Ils sont partout » est aussi un film du réalisateur, acteur franco-israélien Yvan Attal dans lequel il essaie de tourner en dérision les antisémites. Notre Poelvoorde national y joue le rôle d’un leader populiste antisémite avant de se rendre compte qu’il a des origines juives. Peut-être que Samuel Goujon s’est inspiré de ce film (pas très bien reçu par la critique d’ailleurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.