Elections législatives en France : le militant antifa de la France Insoumise, Taha Bouhafs, renonce à se présenter sur fond de scandale sexuel

Vous ne connaissez pas Taha Bouhafs ? C’est une des nouvelles figures de l’extrême gauche, plus communautariste que l’ancienne génération et plus du tout laïcarde, le racialisme revient par la gauche dans le monde « mainstream » et notammentpar le biais de ce genre de personnage, il s’agit de « séduire les quartiers » autrement dit l’extrême gauche veut séduire les « Grands Remplaçants » habitant ces zones. C’est pas nouveau, mais cette génération est plus agressive sous influence de Black Lives Matters aux USA et comme je le disais beaucoup plus communautariste voir carrément ouvertement anti-blanche, ça c’est plus récent.
Taha Bouhafs est né en Algérie, sa famille débarque en France il a 4 ans à Echirolles dans le Rhône, son père est adjoint au maire d’Echirolles dans une majorité « Front de Gauche » depuis 2020. Il va militer aussi au sein du comité « Adama » suite à l’affaire Adama Traoré, retrouvé mort après une confrontation avec la police et qui avait donné lieu à des manifestations en France. Il s’est fait connaître à cette occasion :

Belle tête de vainqueur, n’est-ce pas ? Il joue les « journalistes de rue » pour le Média aussi, il va se retrouver naturellement à militer au sein de la France Insoumise, jusqu’à l’apothéose et sa candidature dans la 14ème circonscription du Rhône. aux élections législatives et … patatras. Au coeur de pas mal de polémiques suite à des tweets racistes, à sa proximité avec certains islamistes.

Bref, il défraie de temps en temps la chronique et il adore ça, le camp adverse le lui rendant bien. Alors, qu’est-ce qui s’est passé ? Lui, prétend que c’est à cause des polémiques que créent l’extrême droite à son sujet et les journalistes de la presse mainstream. En gros, regardez à cause de ces sales fachos, je craque sous la pression, c’est trop dur, c’est comme ça qu’il a vendu son retrait :

Bien aidé par le représentant en chef de la France Insoumise et donc de l’extrême gauche politique, à savoir Mélenchon lui-même :

Toute la gauche politique et « culturelle » s’est empressée de le soutenir, face aux « sales racistes » blabla, vous connaissez la musique, victimisation à outrance, toujours les mêmes ficelles chez la gauche :

Mais en réalité, ce cher Taha Bouhafs a retiré sa candidature suite à des plaintes de femmes pour « harcèlement » et « violences sexuelles », ah les fachos ont bon dos, c’était tellement facile, la ficelle de la victimisation, voyez c’est ce qui rend la gauche dégueulasse. Pas très #MeToo la gauche française et puis apparement c’est compliqué de trouver « un représentant des banlieues clean », sans casseroles pour séduire le vote immigré. C’est quand même que parmi toutes ses chances, la France Insoumise ne soit pas capable d’en trouver un qui ne lui mette pas des bâtons dans les roues, ah séduire le « vote immigré », ça a un prix.
Non, le camp national n’a pas temps de poids que ça en France, par contre une plainte pour harcèlement et violences en a beaucoup plus, mais c’est moins séduisant pour les électeurs.

On peut le dire : Pourritures de gauchistes qui étaient parfaitement au courant et qui ont tenté de mettre ça sur le dos des méchants fachos, ça n’a pas pris, caramba encore raté.

Source : BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.