Bagarre entre des jeunes allochtones et la police à Blankenberge

Ce samedi, une bagarre générale a eu lieu sur la plage de Blankenberge (côte belge). Une vidéo montre la violence des échauffourées: des parasols envoyés en l’air, du matériel de buvette utilisé comme arme. Des dizaines d’individus étaient impliqués et la police est intervenue. Rappelons qu’en langue flamande, « Blankenberge » veut dire montagne des Blancs. La vidéo ne laisse aucun doute quant à l’origine des malandrins.

Apparemment des jeunes allochtones ne voulaient pas respecter les mesures du COVID-19, s’ensuivit une bagarre avec la police locale.

Le bourgmestre N-VA, Daphné Dumery décide prendre des mesures dures, elle interdit(limite) les touristes d’un jour … ce dimanche. Aucun train ne desservira Blankenberge de 9h à 16h.

La plupart des fauteurs de troubles auraient été arrêtés et ne pourront plus venir temporairement à Blankenberge. La majorité des interpellés sont déjà connus des services de police. Il faut noter que les arrestations ont même été applaudies par une partie des personnes présentes sur la plage.

Des mesures dures, on vous dit. L’an dernier c’était « Zwembadterreur » (la terreur à la piscine) à Ostende, cette année c’est la « strandterreur » (la terreur à la plage) à Blankenberge, avec disons-le franchement, un peu les mêmes profils, des « jeunes ».

Sources: Nieuwsblad, 7sur7

File:Blankenberge seaside.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.