Augmentation du prix des frites ─ les gros lards à l’aube d’une révolution

La guerre totale déclarée à l’Ukraine par le Tsar Poutine premier aura également eu pour conséquence l’augmentation du prix de l’énergie, de la graisse de boeuf et de la pomme de terre fraîche ; une conséquence à laquelle le quidam belge qui a pour habitude de dévorer sa mitraillette-viandelle sauce dallas le vendredi soir n’était pas préparé.

Les maîtres kebabiers de la région de Namur sont unanimes :

« Nous n’avons pas le choix » ; « Tout est en train d’exploser. Cela devient vraiment horrible à gérer. »

C’est ainsi une augmentation en moyenne de trente centimes sur le paquet de frites qui touche injustement les braves citoyens de ce pays. Un scandale.

L’Histoire a démontré à maintes reprises qu’il émergeait parfois de bonnes révolutions pour de mauvaises raisons.

En vérité je vous le dis : nous sommes aujourd’hui à l’aube d’une révolution totale.

Les gros lards de Belgique sont désormais prêts à monter à l’assaut pour faire valoir leurs droits les plus fondamentaux ; ceux de se boucher les artères et de crever à cinquante balais du fait d’une hygiène de vie digne de pourceaux de la campagne profonde. Dans les semaines qui viennent, barricadez-vous et attendez-vous à voir défiler des bataillons de déglingos de trois cents kilos armés de paquets de chips et prêts à mourir pour la patrie recevoir leur dose quotidienne de saindoux.

Du moins s’ils parviennent à tenir sur leurs jambes.

Si vous faites vous-mêmes partie des gros lards, sachez que rien n’est perdu et qu’il n’est jamais trop tard pour vous reprendre en main.

Saisissez cette occasion pour devenir la meilleure version de vous-même et rendez-vous dignes de vos ancêtres ─ et dignes pour votre descendance.

Soyez forts, beaux, sains de corps et d’esprits.

Friedrich Nietzsche, le plus grand esprit né de la civilisation occidentale, ne préconisait pas autre chose lorsqu’il écrivait :

« L’homme est le prétexte à quelque chose qui n’est plus l’homme ! C’est la conservation de l’espèce que vous voulez ? Je dis : dépassement de l’espèce. » (Friedrich Nietzsche, Fragments posthumes, IX, Gallimard, p.214)

Être un gros tas n’est pas une fatalité.

Alors mes amis les gros, par pitié, saisissez cette opportunité et reprenez-vous en main.

Source : SudInfo

Une réflexion sur “Augmentation du prix des frites ─ les gros lards à l’aube d’une révolution

  • 06/05/2022 à 15:21
    Permalien

    Texte totalement à côté de la plaque. S’il n’y avait que les frites: le café entre autres a bien plus augmenté et, dans les restaurants, on paye le même prix mais pour des portions plus réduites.
    Quant à la révolution pour un cornet de frites… Quand on voit comment 85% de la population a baissé son froc face au fliquage durant la tyrannie sanitaire, on ne peut attendre que cette populace servile renverse la table alors qu’elle flippait devant la perspective d’une amende réprimant le non port d’un masque tout à fait inutile (en fait une muselière). Et il suffisait de contempler les files se pressant aux vaccinatoires pour découvrir que la révolution ne viendrait pas de ce troupeau apeuré.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.