Waimes : un pédophile multirécidiviste a emménagé en face de l’école de Sourbrodt

Connaissez-vous la pyramide de la valeur de la vie dans les sociétés modernes ?

Je vais vous expliquer comment fonctionne le monde.

Tout en haut vous avez les reptiliens, les martiens, les nazis expatriés sur la face cachée de la lune et les habitants de Nibelheim cachées dans les tréfonds de la terre creuse. Ce sont eux qui décident de la marche à suivre sur terre, dans le système solaire et au sein de l’univers tout entier.

Puis viennent leurs valais loqueteux et semi-déments ; ce sont les chefs d’État, les premiers ministres, mais également les Rothschild, Rockfeller et consorts qui ont accès à la jeunesse éternelle grâce à la soupe de foetus et à la pierre philosophale qu’ils ont découverte en 1789.

Et enfin vient le bétail humain juste bon à alimenter la machine, c’est-à-dire vous ─ regardez Matrix, vous comprendrez comment ça fonctionne.

j’y reviendrai, mais aujourd’hui je voudrais vous parler plus spécifiquement des individus qui se trouvent en-deça de la pyramide ; ceux-là dont l’existence seule me répugne au point de me provoquer un urticaire gratouillant et indélogeable durant des semaines. Il y a des formes de vie qui, j’en suis convaincu, doivent être combattues avec la plus grande vigueur au nom du respect de l’ordre naturel, et qui par conséquent doivent être éliminées de la surface de la terre : les pédophiles.

Inutiles et improductifs, ces viles êtres dégénérés constituent une injure aux lois d’airain de la nature et l’objectif des hommes des biens doit être de mettre fin à cette forme de vie impure qui n’est synonyme que de veulerie, de bassesse mortifère et de décadence.

En parlant de pédophile, saviez-vous qu’un de ces bâtards multirécidivistes résidait face à l’école de Sourbrodt à Waimes depuis quelques mois ? L’étron à visage humain a été placé là par le Foyer malmédien par son président André Piron. Regardez-le ; le mal se lit sur son visage.

C’est ce fourbe personnage qui loge des pédophiles à côté des écoles de vos enfants.

« C’est plutôt un problème de justice et un problème émotionnel pour les gens. On comprend la situation mais on n’est pas en capacité de le résoudre. D’autant que ce n’est pas notre travail. »

André Piron se trouve lui aussi en-deça de la pyramide. Peut-être même encore plus bas, car il a parfaitement conscience de ce qu’il est en train de faire et des risques qu’il fait encourir aux gosses de Waimes. Selon lui, la présence physique d’un pédophile à côté d’une école est un problème de nature émotionnelle ─ en extrapolant ses propos, on pourrait croire qu’il fait référence à un problème psychologique plébéien, car Piron estime que tout pédophile multirécidiviste a droit à une énième chance.

Immonde épave abjecte. À Sparte, on savait comment vous terminer.

Bien que cela paraisse évident, je me dois pour des raisons légales de le préciser : il n’y a aucun appel à la violence dans ces quelques sentences, et je n’invite évidemment personne à se rendre dans le quartier de l’école de Sourbrodt pour sa façon de penser à Piron et au pédophile local. : )

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.