Voici le visage des victimes allemandes du migrant somalien à Wurzburg

Ce vendredi 25 juin, 3 femmes ont été poignardées à mort par un migrant somalien de 24 ans, Abdirahman J, 7 autres personnes ont été blessées. Le migrant somalien aurait décidé de poignarder au hasard les passants dans la rue et aurait crié à plusieurs reprises « Allah Akbar ».

Ce que l’on sait du « terroriste déséquilibré ». Abdirahaman J. est arrivé en Europe en 2015 par l’Italie. Il était déjà connu des services de police pour une bagarre au couteau dans un centre d’hébergement pour demandeurs d’asile fin 2015 en Saxe : « En raison des déclarations contradictoires des parties concernées, la procédure a été interrompue. » Il est également passé par Chemnitz où il était apparu dans une vidéo (ci-dessous) pour faire la victime. Vous vous rappelez Chemnitz ? Là où l’extrême droite allemande avait manifesté contre les migrants suite au meurtre d’un germano-cubain, Daniel Heillig (de véritables néo-nazis, il n’y a pas à dire) pendant l’été 2018, ça avait donné quelques échauffourées. Cette extrême droite allemande est aussi efficace que son gouvernement, ses juges et sa police, sinon peut-être qu’Abdirahman n’aurait pas été là pour assassiner 3 femmes allemandes, 3 ans plus tard. Voici la vidéo de notre assassin pleurnichard à l’époque :

« La même année, Abdirahman J. aurait déclaré au téléphone qu’il avait tué des civils, des journalistes et des policiers pour le compte de la milice terroriste al-Shabaab en Somalie en 2008/2009. Un voisin de chambre a entendu cela et ne l’a signalé aux aux autorités qu’en janvier 2021. Les autorités n’ont pas ouvert d’enquête car le Somalien avait onze ou douze ans à l’époque et n’était donc pas majeur.

Comble de l’ironie il avait justifié sa demande d’asile parce qu’il se disait persécuté par cette même milice terroriste « Al-Shabaab » en Somalie. Sa demande avait été rejetée.

Le 12, 13 janvier dernier, il a menacé des habitants de Wurzburg avec un couteau. Il a fait un séjour dans une clinique psychiatrique pendant une semaine. 10 jours avant son crime, il avait été à nouveau interné dans une clinique psychiatrique mais était ressorti le lendemain.

Quelle incompétence de la part des autorités allemandes. Ce migrant est déjà connu pour des faits de violences avec un couteau, sa demande d’asile avait été rejetée mais il se baladait comme si de rien n’était dans les rues de Wurzburg. Et pire encore : c’était déjà probablement un assassin dans son pays d’origine au service de la milice terroriste « Al-Shabaad » mais la police allemande l’a stoppé en lui tirant dans les jambes, bah oui, il ne fallait surtout pas faire de mal à ce charmant somalien qui venait d’assassiner 3 femmes, bravo messieurs.

L’État allemand est responsable bien plus que ce déchet de la mort de ces 3 femmes :

  • Steffi W., 24 ans., installée depuis un an à Wurzburg avec son petit ami, poignardée au cou.
  • Christiane H., 49 ans, de nationalité brésilienne, professeur d’allemand, elle se baladait avec sa fille de 11 ans « Akines » dans le magasin de Woolworth, Abdirahman J. a attaqué cette dernière, Christiane est morte en s’interposant. Akines a été blessée et s’est encourue dans le magasin en hurlant « Je ne veux pas mourir », sa mère est morte sous yeux en la protégeant.
  • Johanna H., 82 ans, elle avait également tenté de stopper le migrant somalien.

Toutes les 3 sont mortes dans le magasin « Woolworth ».

On va en placer une aussi pour le bourgmestre de Wurzburg (du même parti que Merkel, la CDU), Christian Schuchardt, qui a déclaré, plein de compassion pour les victimes que ça n’était pas la faute du somalien mais de l’État allemand qui ne l’a pas assez bien accueilli en raison de son passé difficile. Sous-entendu : il fallait lui accorder l’asile et une allocation avec, et Abdirahman se serait bien comporté, il n’aurait pas poignardé 3 personnes. Que voulez-vous faire avec des débiles, des traîtres pareils ? Ces gens-là sont en fin de vie, ils n’en ont rien à foutre de l’Allemagne ou de l’Europe, le peuple autochtone auquel ils appartiennent (on peut en douter) peut crever dans la rue, ça n’est pas grave. Le but est de faire accepter aux allemands « une société plus colorée » comme il l’a lui-même déclaré, je vais reformuler sa « société plus colorée » = le peuple allemand doit disparaître. Il ira expliquer ça à la petite Akines qui était à 2 doigts d’y passer et qui a vu sa maman mourir sous yeux. Mais j’ai envie de dire c’est aussi ce peuple qui vote pour les ordures de son espèce et qui leur accorde du pouvoir.

Source : Fdesouche, dailymail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.