Verviers : Oguzhan poignarde son ex-femme et sa fille parce qu’elles veulent vivre à l’occidentale

Oguzhan Çetin est un gentil garçon qui sourit constamment et descend les poubelles de la voisine le lundi soir. Mais à l’occasion, lorsqu’il passe une mauvaise journée au chômage, Ogougou se rêve en Jason Voorhees et découpe tout ce qui se trouve sur son passage.

En l’occurrence, ce jour là, c’est sa femme qui fut l’objet de ses fantasmes macabres et qu’il se décida à chasser comme un Zoulou chasserait un Blanc en Afrique du Sud.

« Depuis 2016, la victime avait gagné en indépendance et souhaitait vivre à l’occidentale. Une autonomie mal vue par le prévenu qui lui a même porté des coups lorsqu’il a appris qu’elle était enceinte d’une fille »

Nous sommes ici quelque peu éloignés de l’amour courtois et de l’imaginaire européen porté au concept d’amour ─ car uniquement de certains peuples à l’âme sèche et désertique peuvent émaner de telles considérations moribondes à l’égard de l’autre sexe.

« Alors qu’ils se trouvaient au snack pita exploité par madame, le prévenu lui a arraché son GSM en vue de vérifier si elle discutait avec un autre homme. Dans l’impossibilité de le débloquer, il s’est rendu dans un magasin, où il n’a pas été possible non plus d’accéder au contenu du téléphone. Furieux, il est allé acheter des couteaux avant de se rendre au domicile de son ex-épouse, où il est entré de force par l’arrière »

Traduction : alors qu’il s’empiffrait à coup de kebab sauce à l’ail, ce gros tas de Ogougou fit tomber une frite par terre et devint complètement taré à l’idée de perdre ce divin nectar que sont les gouttelettes de graisse qui suintent de la viande avariée trop cuite. Ivre de rage, il se lança dans une mélopée monomaniaque : « Wallah je suis sûr ça c’est parce que tu te fais baiser par le facteur, vas-y donne-moi ton téléphone azouzou azouzou« .

Une fois Saint-Azouzou convoqué, il n’y a pas de retour en arrière possible.

« Elle a vu que j’avais un couteau et m’a dit : tu crois que tu es un homme parce que tu as un couteau ? Ça m’a mis hors de moi et je l’ai frappée avec le couteau »

Une réaction naturelle et normale dans la Belgique de 2022.

« Après les faits, le prévenu était d’un calme olympien. Comme s’il avait le sentiment du devoir accompli »

Et au final c’est ça qui est beau : le calme alcyonien du guerrier une fois sa mission remplie. Un peu comme Anakin une fois qu’il a assassiné les enfants au sein du temple Jedi ─ désolé pour le spoil mais là, vous avez vingt ans de retard.

En parlant d’assassinat d’enfant, notre Ogougou qui ressent une haine viscérale envers les femmes ─ y compris envers sa propre engeance ─ était relativement clair dans ses assertions lorsqu’il envoya un sms à sa fille pour lui signifier « je t’enterrerai sale pute ».

C’est beau, l’amour d’un père !

Résultat des courses : vingt jours de coma pour la daronne qui en a marre de son abruti de mari et de sa religion débile, et dix-sept ans de prison requis contre le prévenu. Le jugement aura lieu le 6 septembre et je vous l’annonce déjà : Ogougou pourrait bien être libéré plus tôt que prévu.

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.