Vers la mise en place d’un passeport sanitaire à quatre doses ─ la démonstration par l’exemple israélien

Ce que les autorités appellent par euphémisme le Covid Safe Ticket n’est autre que le pendant belge du passeport sanitaire français.

Les autorités affirment qu’il n’est à l’heure actuelle pas prévu d’imposer un tel passeport à l’ensemble de la société belge ; c’est mal connaître l’aboutissement de l’agenda mondialiste.

L’argument utilisé pour imposer un passeport sanitaire à la ville de Bruxelles consiste à dire que le taux de vaccination dans la capitale (49% doubles vaccinés) est trop faible par rapport à la Flandre (77%) et la Wallonie (66%) ; tous âges confondus.

Les plus candides d’entre vous rétorqueront que la mise en place de ce passeport ne concernerait que la ville de Bruxelles, les deux autres régions montrant une dynamique positive et enthousiaste vis-à-vis de la vaccination.

C’est oublier l’exemple israélien.

Les Israëliens ont mis en place ce qu’ils appellent un « passeport vert » ─ un passeport sanitaire faisant état d’une vaccination contre le Covid-19 ─, et devinez à qui ce passeport est réservé ?

Aux citoyens qui ont reçu trois doses de vaccin.

À l’origine et pour mieux faire passer la pilule, le gouvernement de Naftali Bennett a affirmé que seuls les vieillards à l’article de la mort seraient amené à s’injecter une troisième dose.

C’était sans compter sur un changement de programme de taille : aujourd’hui, les trois doses sont nécessaires dès l’âge de douze ans pour bénéficier du passeport vert.

On peut lire sur i24news :

Le 4 septembre dernier, le professeur Salman Zarka ─ responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël ─ est allé plus loin en appelant à se préparer à l’administration d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19. « Le virus est là et continuera d’être là, nous devons également nous préparer à une quatrième injection ».

En vous vaccinant, vous acceptez l’obtention d’un système immunitaire par abonnement à renouveler semestriellement ; vous devenez alors totalement dépendants d’entreprises privées auxquelles vous abandonnez votre santé et votre liberté d’interagir avec le reste de la société.

Comprenez qu’une fois entré dans cet engrenage infernal, vous n’en sortez jamais.

Les double-vaccinés verront leur passeport sanitaire leur être ôté s’ils se refusent à une troisième, quatrième, cinquième dose.

Souvenez-vous de ce que disait Orwell :

La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force.

Autrement dit, vous ne sortirez jamais de ce système de manipulation et de contrôle des populations puisque comme l’a démontré Didier Raoult : nous ne faisons pas face à un virus mais à des épidémies successives d’un virus qui mute sans cesse, et face auquel les vaccins sont inefficaces.

L’être humain doit aujourd’hui faire preuve de modestie et admettre qu’il ne terrassera pas le coronavirus ; il devra apprendre à vivre à ses côtés et à en accepter les conséquences pour retrouver un semblant de vie normale.

Cette assertion fait horreur aux défenseurs de l’utopie égalitaire. J’en ai conscience.

Elle leur fait horreur car elle sous-entend que toutes les vies ne se valent pas et que certaines doivent être sacrifiées pour le bien collectif. Elle sous-entend que les effets de la sélection naturelle qui s’est progressivement estompée après la Révolution Industrielle vont faire leur grand retour sur le devant de la scène publique et que l’être humain va, une fois de plus dans son Histoire, être confronté à la mort.

Autrement dit : les organismes faibles, les obèses, les malades et les dégénérés vont mourir.

Le processus de vaccination massive contre le Covid-19 est une réaction à la loi naturelle qui veut que les faibles périssent et que les forts survivent et transmettent leur patrimoine génétique. Richard Lynn a longuement étudié cette question dans un ouvrage que je vous recommande chaleureusement :

Tant que les hommes iront à l’encontre de la loi naturelle, ils subiront la colère des dieux.

Nous vivons l’éternelle confrontation : Prométhée le révolté face au divin Zeus.

Sources : covid-vaccinatie, i24news, figaro, figaro

Une réflexion sur “Vers la mise en place d’un passeport sanitaire à quatre doses ─ la démonstration par l’exemple israélien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.