Saint-Gilles : un policier en civil reconnu et lynché par 40 allogènes

Lundi soir aux abords du square Jacques Franck à Saint-Gilles, un policier en civil a été reconnu et pourchassé par une quarantaine de nouveaux Belges à coups de bâtons et de béquilles. Des commerçants ont porté secours à la victime qui s’en tirera finalement avec une ITT :

« Il s’est rendu vers l’hôpital avec quelques blessures et il a une incapacité de travail d’au moins 7 jours » précise la porte-parole de la zone de Bruxelles-midi.

Vincent Gilles, président du syndicat de police SLFP-Police évoque une « criminalité rampante » qui s’accroît : 

« En certains quartiers de grandes agglomérations, comme Bruxelles, le grand Bruxelles ou même Anvers, il y a une criminalité rampante qui se développe, qui provoque une insécurité sociale pour tous les habitants du quartier. Mais le problème, c’est que beaucoup trop de politiques locaux se refusent à admettre cela ».

Partout en Occident les agressions contre les forces de l’ordre se multiplient ; et celles-ci ont d’autant moins la possibilité de répliquer qu’elles craignent d’être accusées de racisme et de suprémacisme depuis qu’une folie ambiante cristallisée à travers l’affaire George Floyd s’est accaparée de l’esprit populaire.

En termes clairs : les flics ne font usage de la force que lorsqu’ils font face à des bobo, à des militants de gauche, à une mère de famille de Waterloo, à des gilets jaunes ; bref, quand ils sont face à des Européens ethniques.

Les préfets ordonnent à leurs troupes de lâcher du lest et d’être coulants envers les nouveaux Belges en espérant que ces derniers ne leur rendront pas la vie trop difficile, en vertu de quoi la chasse au flic est désormais officiellement déclarée : telle est la conséquence inéluctable d’une politique d’immigration massive mêlée à une police et à une justice laxiste.

Source : RTL

Une réflexion sur “Saint-Gilles : un policier en civil reconnu et lynché par 40 allogènes

  • 05/05/2021 à 15:41
    Permalien

    C’est une délinquance de masse, jamais vue depuis le hooliganisme, qui par appel se réunissent vite fait à plusieurs centaines de personnes en quelques instants, qui évolue dans l’âge car cette culture immigrationniste communautariste ethnique se superpose à la culture originelle des pays véhiculée par la transmission des codes par le rap qui agît comme un neurotransmetteur.
    Ce sont eux qui porteront l’estocade quand ils présentent les vents qui tournent, et l’état réagit de manière faible, et ces délinquants prennent patiemment confiance, se voient déjà constitue en état (Islamique) ou mafia, alors qu’ils n’ont pas les ressources pour mener le combat, et ce sont les nationaux innocent qui paient d’avoir voté bien de temps à autre, ça et la se font lyncher.
    Alors que nous les finançons par les impôts de la classe moyenne, ils choisissent des sales de boxe par les plans de quartier pour nous casser la guelle.
    Abject…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.