Racisme anti-blanc : une psychiatre d’origine indienne a déclaré lors d’une conférence à Yale (USA) qu’elle fantasmait « de décharger un revolver dans la tête de toute personne blanche qui se mettrait sur son chemin »

Lors d’une conférence donnée à l’école de médecine de Yale intitulée « Le problème psychopathique de l’esprit blanc » qui inclue des « objectifs d’apprentissage » tels que « Définir l’absence d’empathie des Blancs envers la colère des noirs en tant que problème » et « Comprendre comment les blancs sont psychologiquement dépendants de la colère des noirs. »



La psychiatre dravidienne, Aruna Khilanani, a déclaré en avril devant son auditoire : « J’avais le fantasme de décharger un revolver dans la tête de toute personne blanche qui se mettrait sur mon chemin, enterrant son corps et essuyant mes mains ensanglantées alors que je m’éloignais sans culpabilité … »

Elle aurait également déclaré :

« Nous sommes calmes, nous donnons, trop, et puis quand nous nous mettons en colère, ils utilisent nos réponses comme confirmation que nous sommes fous ou que nous avons des problèmes émotionnels ».

« Ça se termine toujours comme ça, ça arrive à chaque fois. Comme un putain de minuteur, vous pouvez faire le compte à rebours »,

« Les Blancs sont fous, et ils le sont depuis longtemps », a-t-elle poursuivi. « Les Blancs ont l’impression que nous les intimidons lorsque nous parlons de race. »

« Nous demandons à un prédateur fou et violent qui pense qu’il est un saint ou un super-héros d’accepter sa responsabilité. Cela n’arrivera pas. »

« Ils ont cinq trous dans le cerveau. C’est comme se cogner la tête contre un mur de briques. »

Plusieurs choses, déjà quand on voit les propos, on peut se demander qui est vraiment le taré psychopathe et comment elle a eu son diplôme de psychiatre, alors qu’elle m’a tout l’air d’être un cas psychiatrique. Comment se fait-il qu’une université de renom comme celle de Yale promeut le racisme anti-blanc à ses étudiants ? Qui est à la tête de cette université ? Comment se fait-il que cette charmante dame aie choisi de vivre dans un pays occidental ? Si elle déteste tellement les blancs que fait-elle dans un pays où ils composent la majorité de la population ?

Bref il faut surtout en vouloir aux gens qui donnent des diplômes et une tribune à des cas qui relèvent de la démence comme celui-là, sa place est dans une cellule capitonnée avec une camisole ou alors dans cet asile géant à ciel ouvert qu’est la « dravidie » (Inde + Pakistan + Bangladesh + Sri Lanka).

Source : The Sun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.