Nuit d’émeutes à Anderlecht : 40 jeunes font régner la terreur en la mémoire d’Adil

Ce n’est pas la première fois que des émeutes ont lieu à Anderlecht suite à l’affaire Adil, un jeune homme ayant perdu la vie après une course-poursuite avec la police.

Souvenez-vous de ces émeutes qui avaient déjà eu pour conséquence l’interpelation d’une dizaine de personnes.

Cette fois, les jeunes d’Anderlecht sont remontés envers la police parce qu’ils n’acceptent pas la décision du juge d’instruction, à savoir une demande de non-lieu dans l’affaire Adil. Pour rappel, voici ce qui a motivé la décision du juge :

« L’expertise automobile confirme que l’accident s’est produit sur la bande où roulait le véhicule de police et que celui-ci roulait à faible vitesse (entre 17km/h et 25 km/h). Ce qui n’était pas le cas du cyclomoteur qui roulait lui à une vitesse inadéquate (entre 60 et 70 km/h) ».

Nous sommes donc face à un individu prenant la fuite parce qu’il refuse un contrôle de police ; roule en sens inverse, percute un véhicule de police et décède malheureusement suite au choc. Réaction des jeunes d’Anderlecht : on brûle des voitures, on lance des pavés, on sème la terreur dans les rues de Bruxelles.

Ainsi, ce jeudi soir, c’est une quarantaine de jeunes qui se sont regroupés sur la place du Conseil à Anderlecht pour lancer des projectiles et des cocktails Molotov, menant ainsi à l’incendie de deux véhicules. Quelques images des événements :

Pas de blessé à déplorer, certes, mais qu’en est-il de cette cicatrice profonde laissée sur le corps de la Belgique ; cette terreur silencieuse qui règne ; ce que les médias traditionnels qualifient de « sentiment d’insécurité » quand des bandes – souvent armées – débaroulent dans les rues avec l’objectif de détruire, de piller et d’incendier ?

Source : LeSoir, RTBF

3 réflexions sur “Nuit d’émeutes à Anderlecht : 40 jeunes font régner la terreur en la mémoire d’Adil

  • 27/11/2020 à 15:49
    Permalien

    Nouvelle démonstration du laxisme ambiant: ces jeunes veulent prendre le pouvoir et faire régner leur terreur! Et on les laisse faire!

    Répondre
  • 28/11/2020 à 11:21
    Permalien

    Pour un oui pour un non, un mauvais oeil ou un regard, ces « djeuns » ne sont pas de beaux jeunes, ils sont dans le judiciaire souvent en conflit avec l’autorité, drogue, alcool, armes, rêvent d’argent, et véhiculent des codes dégueulasse au quotidien, un langage direct et brutal, ils se cachent derrière la sociale démocratie, la ou on atteint le summum de l’hallucination c’est que l’état social prend l’opinion des immigrés comme indicateur de l’état de santé du pays, c’est un échec car on voit qu’ils ne laissent pas faire la justice, et préfère se référer une culture d’honneur incompatible avec la démocratie.

    Je rappelle que la légitimité sur le sol d’une certaine immigration peut être contestée, il viennent de mariage en partie double, provenant de région où l’économie tourne avec la drogue et le trafic, tout cela sous le couvert d’un communautarisme racial qui se rêvent d’un état nation Islamique sur fond de mafia familiale, cette situation est unique au pays d’Europe car la classe moyenne femmes comme hommes ferme les yeux d’hypocrisie sur ces ressortissants ont les accueillent alors que la Belgique est un pays de travail, alors qu’allergique à toutes idées de construction mentale détestent la classe moyenne, sont destructeur, anti modèle…

    Je n’ai jamais vu des gens pareils, c’est unique au monde ce qui se passe dans ces quartiers la, et dans le bas de pas mal de communes, étrange est la façon dont s’accommode ces autres Belge entre une vie pieuse de musulman et des moeurs de dépravations…

    Tendez l’oreille lorsque vous vous déplacez dans vos villes, ce que vous y entendrez est tonalement très bas au niveau des pratiques ainsi dans « les quartchié » (+crachats) il n’est pas rare que pour baiser les filles ils le fasse la réputation qu’elle accepte la sodomie ou est lesbienne, aime les éjaculations faciales et force la jeune fille à céder par peur « des ont dits », dans le ubersmartcity tout est permis…
    Un enfer..

    Répondre
  • Ping : Amnesty International : décryptage d’une organisation globaliste qui fustige les États occidentaux – Belgica News

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.