Namur : Ethan, 15 ans, se fait massacrer par des tchétchènes ─ les avocats demandent une libération conditionnelle

« Les tchétchènes sont nos frères européens », ah vraiment ? Ben allez vivre avec eux, mdr.

Les faits remontent à octobre 2021.

« Depuis quelques jours, je sortais avec une fille d’origine Tchétchène. Ça n’a pas plu à d’autres garçons de son entourage. Après m’avoir interpellé place de la station, ils m’ont forcé à les suivre. Ils m’ont emmené près de la Citadelle. Et là, pendant une heure, ils m’ont donné des coups. Mon papa est allé trouver ses parents. Ces derniers ne tolèrent pas ce type de comportement. Il faut savoir que ma copine connaissait un des agresseurs, mais pas bien. Ce mec-là s’est fait un film et n’a pas accepté que je sorte avec elle. »

Ethan avant de fréquenter les très virils, européens et patriarcaux tchétchènes :

Ethan après avoir fréquenté les très virils, européens et patriarcaux tchétchènes :

Furent impliqués dans ce guet-apens deux mineurs ─ placés dans un premier temps en IPPJ mais entre-temps libérés ─ et trois majeurs d’âge actuellement sous les barreaux. Mais c’est sans compter sur les soutiens de l’avocat néo-communiste Jean Sine qui a bien l’intention de replacer ces malades mentaux dans les rues de Namur, au cas où un autre Européen voudrait se taper une tchétchène.

« Cela fait six mois que mon client est emprisonné. Ça fait beaucoup. Surtout qu’il jure ne pas avoir frappé la victime et que les autres présents sur place confirment ses dires. Mon client a été appelé, et quand il est venu sur place, il a seulement pris le GSM d’Ethan, ce qu’il n’aurait pas dû. »

Les avocats des autres dingos ont emboîté le pas de Jean Sine et demandent eux aussi la libération de leurs clients, au motif que… six mois pour avoir explosé un mec qui gardera potentiellement des séquelles à vies, c’est quand même long. Il ne faudrait pas qu’ils passent à côté de leur jeunesse.

Le père d’Éthan, Patrick Stilmant, a bien l’intention de se battre jusqu’au bout :

« De toute façon, le parquet ne va pas les libérer comme ça. Ils méritent d’être en prison. Vous savez, on m’a demandé une médiation afin de trouver une solution à l’amiable en ce qui concerne les deux mineurs poursuivis. J’ai refusé catégoriquement. J’ai décidé de me battre jusqu’au bout. En agressant Ethan, ils ont voulu montrer que leur communauté était forte, mais j’espère que la justice montrera qu’elle est un exemple pour les victimes. »

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.