Mons : il viole ses filles pendant trois ans ─ le parquet demande un sursis probatoire

La justice belge n’est plus guidée par des vertueux mais par des porcs immondes.

Un père de famille était jugé ce lundi au tribunal de Mons pour avoir régulièrement abusé de ses filles entre juin 2018 et juin 2021. L’aînée, qui était abusée depuis ses quinze ans, a décidé de témoigner lorsqu’elle a appris que ces soeurs partageaient le même sort sinistre.

Trois années durant lesquels l’individu a profité de l’absence de son épouse pour caresser ses filles dans le salon familial. Au début du procès, l’homme est allé jusqu’à prétendre que ses filles étaient demandeuses de telles pratiques pour se dédouaner face à la justice.

Ce sale cafard mérite de pourrir dans les profondeurs du Tartare.

L’avocat Pierre-Jules Cauchies pointe du doigt le sentiment de culpabilité ressenti par le père qui prétend avoir compris la leçon et qui voudrait revenir en arrière. De son côté, le substitut du procureur du roi Julie Baiwy reconnaît le problème de confiance en lui du prévenu ─ qui a été lui-même victime d’un abus durant son adolescence.

Toujours cette psychiatrisation à deux balles pour permettre à la canaille d’échapper à la prison. Lorsque j’écrivais que l’objectif des magistrats étaient de libérer un maximum de délinquants, de violeurs, de pédophiles et de terroristes dans nos rues, j’étais très sérieux. Les tenants de la justice de ce pays ont pour objectif affiché de faire de la Belgique un gigantesque Gotham City dans lequel on croiserait des semi-démons à chaque coin de rue.

Dans le cas contraire, les pédophiles seraient abattus sur le champ.

Ce ne sera pas le cas du Montois que le président du tribunal a déjà mis en garde sur les contraintes d’un éventuel sursis probatoire. « Elles sont strictes et vous n’auriez pas le droit à l’erreur ». Le parquet réclamait initialement une peine de sept ans de prison mais il a fini par changer d’avis à l’issue des débats.

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.