L’Union Européenne va revoir sa politique d’immigration. Cette Union ne veut plus entendre parler du Groupe de Visegrad.

Margaritis Schinas, né en 1962 à Thessalonique, est le porte-parole en chef de la Commission Européenne depuis 2014. En 2019, il a été nommé vice-président chargé des questions migratoires et commissaire chargé de la promotion du mode de vie européen. Il vient de déclarer à Vienne que l’Union Européenne ne peut pas échouer une deuxième fois. Schinas a déclaré qu’un « pacte européen pour la migration et l’asile » allait bientôt faire l’objet d’une « proposition formelle » de la Commission.

« La migration façonne nos sociétés, façonne nos politiques, c’est l’un des éléments clés de nos systèmes« , a-t-il ajouté. « C’est inconcevable que nous n’ayons pas encore de politique commune (…)« .

L’Union Européenne veut supprimer les oppositions à la répartition des migrants en Pologne, Hongrie et Slovaquie (groupe de Visegrad) et permettre l’installation définitive dans ces pays d’individus venant d’Afrique ou d’Asie.

Schinas est le compatriote de Dimitris Avramopoulos, qui fut Commissaire Européen à la Migration jusqu’en 2019. Ce dernier se décrit comme un ami de longue date de la Turquie, exprimant son souhait de tracer « le chemin européen » de la Turquie. En décembre 2017, il déclare : « Nous ne pouvons pas et ne pourrons jamais arrêter l’immigration. Nous devons tous être prêts à accepter l’immigration, la mobilité et la diversité comme nouvelle norme et à adapter nos politiques en conséquence. C’est un impératif moral, mais aussi économique et social pour notre continent vieillissant »

Sources: Mediapart

Royalty-free migrants photos free download | Pxfuel

Une pensée sur “L’Union Européenne va revoir sa politique d’immigration. Cette Union ne veut plus entendre parler du Groupe de Visegrad.

  • 27/07/2020 à 18:36
    Permalink

    L’immigration est la plus grande arnaque de tous les temps. On veut imposer contre leur gré à des populations autochtones des migrants qui ne peuvent que dégrader leur qualité de vie et à plus long terme les faire disparaître! Tout cela de façon tout-à-fait antidémocratique sous le joug des institutions européennes!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.