L’incompétente Maggie De Block reconnaît enfin son erreur dans l’affaire des masques

Rappel des faits : fin 2015, Maggie De Block fit détruire cinq millions de masques périmés de type FFP2 achetés en 2006 par le gouvernement Verhofstadt pour faire face à une pandémie de grippe H1N1. Demeuraient alors 22 millions de masques chirurgicaux qui furent conservés dans des hangars par la Défense jusqu’à la fin 2018, mais le domaine devant être vendu, la totalité du stock fut détruite par le cabinet De Block.

L’an dernier, LeSoir écrivit :

« C’est une certitude. Après, lorsque le corona sera vaincu et que l’économie aura repris une allure normale,  «l’affaire des masques» et «l’affaire des tests» (en nombre insuffisant eux aussi) donneront lieu à des commissions parlementaires pour déterminer les responsabilités dans ce fiasco européen, et notamment belge »

Le temps des comptes est venu. Interrogée vendredi devant la commission spéciale covid de la Chambre, Maggie De Block s’est justifiée :

« Nous voulions mettre fin à des stocks statiques qui prennent la poussière jusqu’à leur date d’expiration. C’était le cas, notamment, avec les stocks de matériel qui avaient été prévus pour Ebola »

Elle poursuit :

« J’aurais dû demander qu’on crée un nouveau stock statique et, parallèlement, développer un plan pour un stock de rotation mais le covid s’est installé. Nous aurions dû faire autrement, pas uniquement pour les masques mais aussi pour tous les médicaments qui permettent de soigner des gens gravement malades »

Un Mea Culpa qui ne change rien ; le mal est fait.

Maggie De Block n’en est pas à son premier scandale. On peut même dire qu’elle les collectionne :

Même les communistes la détestent ; j’en veux pour preuve cet entartage dont elle fut victime à l’époque où elle était secrétaire d’État à l’asile et aux migrations ─ selon ces génies, Maggie De Block serait fasciste :

Écoutez son hurlement à 9 secondes de vidéo. Je m’en délecte sans faim et salue l’autrice de cette action.

Le problème chez Maggie De Block est très simple à identifier.

Savez-vous ce que Nietzsche disait sur la dualité corps-esprit ?

« Le corps est une grande raison, une pluralité avec un sens unique, une guerre et une paix, un troupeau et un pasteur. Instrument de ton corps est aussi ta petite raison, mon frère, que tu nommes esprit, petit instrument et jouet de ta grande raison »

Comprenne qui pourra.

Source : RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.