Liège : les cafards qui ont agressé et roulé sur le corps de Mathis Pondant condamnés à du sursis et à 25€ d’amende

La réalité devient plus burlesque qu’un épisode de South Park. L’outrecuidance folle des juges socialistes qui règnent en maître sur la Wallonie est désormais sans limite ; ils se permettent de se foutre ouvertement de votre gueule et de relâcher dans la nature les pires cancrelats des taudis liégeois qui s’empresseront, n’en doutez pas un instant, de recommencer leurs exactions et d’agresser des Blancs isolés dès qu’ils en auront l’opportunité.

Rappel des faits : le 8 septembre 2016 aux alentours de 3h30, Mathis Pondant se rend devant l’établissement « Le Point de Vue » situé rue du Pot d’Or et est pris à parti par la racaille locale qui tente de lui subtiliser son téléphone. Mathis se défend mais est roué de coups par les individus ; l’un d’entre eux se blesse en assénant un violent coup de poing et se rend aux urgences afin de recevoir des points de suture, donnant ainsi à l’hôpital l’identité de l’un des prévenus.

Une heure plus tard, la bande d’agresseurs revient sur les lieux avec des renforts afin de se venger et d’achever le travail : ils retrouvent Mathis, le rouent une nouvelle fois de coups et l’écrasent en voiture avant de le laisser pour mort sur le boulevard. Mathis s’en tirera avec des séquelles physiques et psychologiques, son état nécessitant plusieurs opérations.

Le procès de ces merdaillons s’est ouvert le mercredi 12 mai dernier.

Pour rappel, certains d’entre eux se sont défendus en affirmant n’avoir rien fait de mal… et visiblement, les magistrats marxistes, eux qui aiment tant les tarés, les débiles, les toxicomanes et autres déchets de la société, les ont suivis dans leur délire.

Je ne parviens toujours pas à déterminer s’il s’agit d’un canular ou d’un cauchemar mais voici ce que relatent les journalistes de la RTBF : cinq des six agresseurs qui ont tabassé Mathis, l’ont laissé pour mort et lui ont causé des séquelles physiques et psychologiques très lourdes, irréversibles (50% d’incapacité, problèmes de mémoire à vie), ont été condamnés à des peines de 42 mois de prison avec sursis. En termes clairs : ils ne verront jamais l’intérieur d’une cellule et gambadent gaiement dans la nature à l’heure où j’écris ces lignes, vraisemblablement imbibés d’alcool, défoncés au crac dans les caves du Carré liégeois ou en train de se taper des traînées en pensant à leur prochaine proie qu’ils tenteront bientôt d’égorger.

Le sixième agresseur, fort heureusement et c’est la bonne nouvelle de cet article (il en faut bien une), est MORT et pourrit actuellement en enfer, nageant dans d’un océan de fiel âpre et amer avec les autres parasites de son espèce. Un de moins ; les dieux se chargeront tôt ou tard des autres.

« Le tribunal a retenu contre eux des préventions de tentative d’extorsion, de vol avec violence et de coups et blessures avec incapacité définitive. Les juges ont considéré que les faits, extrêmement graves, ont été commis lors d’une expédition punitive au caractère crapuleux. Les prévenus ont agi avec un esprit collectif et solidaire, avec lâcheté. Le chauffeur de la voiture qui avait roulé sur le corps [sans permis et sous influence de l’alcool] a été condamné pour coups et blessures involontaires et pour différentes fautes de conduite. Il a écopé de trois sanctions. Deux peines de travail de 150 et 70 heures ainsi qu’une amende de 25 euros. Deux déchéances du droit de conduire de 2 ans et 2 mois, avec sursis, ont été prononcées contre lui.« 

Des faits crapuleux pensés, préparés et exécutés en bande organisée dans l’unique but de nuire à autrui et menant à un handicap à vie n’ont pour conséquence dans ce pays que de la prison avec sursis. C’est intéressant. Je rappelle que dans ce même pays gouverné par des trisomiques 21 et des bélîtres socialistes puants, quatre militants du Voorpost ont été condamnés (dont un à de la PRISON FERME) pour avoir déployé une bannière qui titrait « STOP À L’ISLAMISATION ». Je rappelle également que le patriote Ardennais, Olivier Buys, à été condamné à six mois de PRISON FERME et à 2500 euros d’amende pour avoir dénoncé l’invasion migratoire que subit l’Europe de l’Ouest depuis quarante ans.

Obertone a tout décrit, a tout dit ; la France Orange Mécanique, la France Big Brother et la France Interdite sont des compendiums dont la lecture est une nécessité vitale pour comprendre le fonctionnement des sociétés occidentales modernes. Le prochain Mathis ─ car il y en aura d’autres, beaucoup d’autres ─ ce sera peut-être vous, votre frère, votre fils ou votre meilleur ami. La folie ne s’arrêtera pas tant que le système judiciaire sera entre les mains de maçons demi-déments, de socialistes puants, de rats cosmopolites rêvant de voir l’Occident consumé et réduit en cendres ; son cadavre violé et arrosé d’acide sulfurique, car n’en doutez point : ces gens agissent à dessein dans le but d’anéantir notre système social et notre civilisation.

On ne peut en vouloir à un rat d’agir comme un rat ; c’est dans sa nature ─ mais l’humain qui le délivre au lieu de l’achever, lui, constitue la véritable clef de voûte de la décadence.

Source : RTBF, Sudinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.