Liège : BelgicaNews s’invite dans la ZAD de la Chartreuse

Connaissez-vous le principe d’une Zone À Défendre (ZAD) ? C’est un peu comme une Base Autonome Durable (BAD), mais sans les flingues et avec des rats et de la merde dans tous les coins pour les populations à bas QI.

Depuis fin mars de cette année, la zone de la Chartreuse est occupée par des punks à chiens et autres clochards puants en guise de protestation contre un projet d’urbanisme de la part de la société Matexi qui entend raser une partie des bois afin de bâtir plusieurs dizaines de logements de haute tenue. Le permis de construire en poche depuis le 18 mars, les clochards locaux réunis sous l’association « Un Air de Chartreuse » se sont empressés d’introduire un recours qui fut toutefois rejeté par le conseil d’État.

Les clodos n’ayant plus d’autre choix pour faire valoir leur volonté de préservation du site, ils décidèrent d’installer des barricades et d’occuper le terrain jusqu’à ce que mort s’en suive. C’est ce terrain que notre équipe d’investigation a décidé d’aller visiter récemment afin de comprendre la stratégie de résistance des punks à chiens et gitans liégeois contre le Nouvel Ordre Immobilier de Matexi.

Comme vous pouvez le constater : c’est dégueulasse.

Nous sommes tombés sur des gens qui vivent dans la merde ; des débris de verre, des bouteilles d’alcool, des moucherons et moulons à perte de vue ; des amoncellements de nourriture avariée envahis par les vers, des seringues de gros drogués, et j’en passe.

Voilà ce qui se passe quand des débiles et des porcinets se lancent dans une lutte totale et radicale contre la société moderne : ils s’empressent de transformer leur habitat en cloaque infecte dont je ne voudrais même pas pour me servir de chiottes ─ pardonnez mes goûts de luxe.

L’idée de base n’était pourtant pas mauvaise ; la préservation de la faune et de la flore locale contre un projet techno-moderne avait de quoi me donner du baume au coeur ─ oui, nous aurions pu trouver un terrain d’entente si vous n’aviez pas transformé le bois de la Chartreuse en nid à cafards géant.

Ces gens feraient bien de troquer leur manuel du bon clochard dégueulasse par du Ted Kaczynski pour monter un peu en compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.