Les médecins sont de plus en plus agressés et harcelés en Belgique

Le « sentiment d’insécurité » se répand jusque dans la sphère médicale.

À tel point qu’en 2016, une plateforme d’aide « Médecins en difficulté » a été mise en place face à la recrudescence d’agressions physiques et de menaces que subissent les représentants du corps médical. Lieve Galle, membre de la plateforme, s’exprime :

« Il s’agit généralement d’agressions verbales, commises par un patient connu du médecin ou non, ayant ou non un passé psychiatrique. La conséquence pour le médecin est généralement limitée à une menace contre l’intégrité physique« .

Au total, on dénombre une cinquantaine de plaintes de médecin chaque année depuis la mise en place de la plateforme. Mais combien ne portent pas plainte, de peur des représailles ?

Le médecin généraliste Jos Vanhoof, membre de l’Association belge des syndicats médicaux (ABSyM), affirme que les agressions se passent plus souvent lors des gardes que lors des consultations classiques. Il rajoute un élément intéressant :

« C’est surtout dans les villes que nous constatons une agressivité à l’égard des médecins« .

C’est une évidence. Quiconque s’est déjà rendu dans les urgences d’un hôpital en pleine ville sait pertinemment quelle population pose problème ; qui agresse les médecins ; qui hurle sur les infirmières et font montre de violence physique quand un médecin homme touche leur femme pour l’ausculter.

Jos Vanhoof poursuit :

« L’incident le plus extrême est bien sûr celui qui s’est produit il y a quelques années et qui a causé la mort du Dr Roelandt. Outre les agressions verbales, nous observons également d’autres formes d’agressions, comme le fait de pousser et de bloquer les voitures« .

Vous souhaitez comprendre l’ensauvagement de la société ?

Lisez « La France Orange Mécanique » de Laurent Obertone.

Enchaînez avec « La France Interdite ».

N’oubliez pas : nul n’est censé ignorer la réalité.

Source : RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.