Le massacre de 280 ukrainiens à Boutcha, un Srebrenica 2 ? Comme un parfum d’ex-Yougoslavie dans cette guerre russo-ukrainienne

On n’a pas encore parlé du conflit russo-ukrainien sur Belgicanews. Ce massacre est l’occasion de le faire. Boutcha est situé au nord-est de Kiev. Le 31 mars, suite aux pourparlers entre Moscou et Kiev en Turquie, les troupes russes se retirèrent de plusieurs de combats et à Boutcha, deux jours après le retrait des images d’horreurs de 280 ukrainiens ligotés, baillonés, certains torturés ou violés, des hommes, des femmes et des enfants apparaissent.

« 31 MARS, le Maire de #Bucha : »On s’est débarrassé des orques russes, aujourd’hui est un grand jour de joie, un grand tournant des forces armées pour la région de Kiev, il faut que ce soit un tournant pour l’ensemble de l’Ukraine, gloire à l’Ukraine ».

Originally tweeted by Clemence Houdiakova (@Houdiakova) on 03/04/2022.

Nulle part, il mentionne ce massacre, ce qui est très curieux pour un maire qui vient de récupérer sa ville.
La Russie et l’Ukraine étaient en pourparlers en Turquie, la Russie a retiré ses troupes et au même moment (enfin avec un décalage de 2 jours) on découvre ce massacre, la Russie n’a aucun intérêt à perpétrer un massacre à ce moment-là alors qu’elle a déjà quasiment le monde entier contre elle, un bataillon qui aurait déraper ? C’est possible, les méthodes crasses de l’OTAN et de ses alliés aussi, l’ex-Yougoslavie en est un parfait exemple, à lire, l’Europe est morte à Pristina du général Hogard :

D’ailleurs ce genéral trouve que le « massacre de boutcha » ressemble beaucoup aux méthodes

Maintenant l’armée de Poutine n’a pas tellement changée depuis l’Ex-URSS, allez savoir si ces soldats n’ont pas décidé de se défouler sur la population locale, d’autant qu’ils s’agiraient de soldats de l’Est de la Russie majoritairement, d’après les photos qui circulent sur les réseaux sociaux, donc des soldats « russes » avec lesquels vous ne voyez pas de différence avec un soldat chinois :

Allez savoir si on saura le fin mot de cette histoire, peut-être dans 10 ans mais plus personne n’en aura quelque chose à cirer, c’est toujours comme ça, au moment de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, les serbes étaient les méchants de l’histoire, aujourd’hui la réalité est beaucoup plus nuancée sur ce conflit et la propagande OTANesque était moins forte à l’époque, les américains n’ont fait qu’agrandir leur influence, développer leurs moyens et sont encore plus puissants et dominants qu’ils ne l’étaient à l’époque, que ça soit militairement ou pour contrôler la parole, les médias dans le monde, ils « écrivent » l’histoire à leur sauce.

Ceci étant la Russie de Poutine qui veut « détruire » l’Ukraine et mettre les ukrainiens dans des camps pour leur faire avaler la propagande sovieto-poutinienne ça n’est pas ma tasse de thé non plus.

Nous n’avons pas d’amis et d’alliés dans cette guerre, que de toute façon nous perdrons, peu importe le camp qui l’emporte, nous la perdrons. L’héroïsme des patriotes d’Azov est peut-être beau à voir mais ils servent de chair à canon à Zelensky qui a bien plus d’influence qu’eux sur l’Ukraine. Et Zelensky, du point de vue invasion migratoire, grand remplacement, ça n’est pas mieux que nos têtes à claques de ministres en Europe Occidentale :

Courage à Azov et aux nationalistes russes qui ne soutiennent pas cette guerre, on aura des jours meilleurs.

Une réflexion sur “Le massacre de 280 ukrainiens à Boutcha, un Srebrenica 2 ? Comme un parfum d’ex-Yougoslavie dans cette guerre russo-ukrainienne

  • 08/04/2022 à 19:49
    Permalien

    Il est inutile de s’impliquer dans toutes ces histoires. Zelensky est un acteur, une marionettte et un menteur et Poutine est un ancien du KGB, cet organisme qui a toujours trafiqué la vérité. Dans les deux camps, des oligarques corrompus tirent les ficelles.
    Nos gouvernants ont été assez cinglés pour envoyer gratuitement des armes à l’Ukraine sans l’accord de la population ce qui nous place ainsi de facto et de jure en état de guerre avec la Russie.
    Stop à toute cette folie! Ce conflit frontalier ne nous regarde en rien. Poutine va-t-il envoyer des missiles sur la Flandre pour défendre les droits des francophones des communes à facilités, ces ‘Palestiniens de la périphérie’?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.