Le CST wallon n’est plus justifié, vers la fin des mesures anti-Covid ?

Le gouvernement va probablement l’annoncer vendredi : fin du CST et du port du masque, devant les chiffres ridicules de la « létalité » d’Omicron. Juste avant ce mardi, une décision de justice avait déjà condamné le Covid Safe Ticket :

« Ce mardi, le tribunal de première instance de Namur a en effet donné raison à l’ASBL Notre bon droit et une poignée de citoyens qui avaient introduit un recours contre la prolongation du CST, pour trois mois, jusqu’au 15 avril. »

Un coup d’épée dans l’eau ? Pas tant que ça, l’avocate de l’ASBL « Notre bon droit », Audrey Lackner estime que si, par exemple, un nouveau variant venait en automne, le gouvernement wallon ne pourrait pas recourir au CST tel qu’il existe actuellement.

Vous savez, ne criez pas victoire trop vite, ils vont peut-être faire le yoyo avec leurs citoyens encore quelques années, c’est à dire vous lâchez la bride au printemps et en été, puis vous mettre des restrictions en automne et pour l’hiver où les virus sont plus actifs.
En attendant ces mesures ont sans doute fait plus de dégâts que le virus lui-même, faut voir ça comme un avertissement sur ce qu’ils sont capables de faire pour nous faire basculer dans « leur monde ».

En attendant, les non-vaccinés avaient raison, ils suffisaient d’attendre et de résister à la pression du gouvernement, ça n’a pas été possible pour tout le monde (ceux qui travaillent dans la santé), j’espère que personne n’aura de séquelles, quelle période étrange et trouble.

Profitez de l’instant mais ne pas crier victoire trop vite, ils reviendront peut-être à la charge.

Sources : le soir, 7sur7

Une réflexion sur “Le CST wallon n’est plus justifié, vers la fin des mesures anti-Covid ?

  • 03/03/2022 à 11:00
    Permalien

    Le CST n’est qu’une crapulerie, une lâcheté de nos dirigeants, une manière veule et hideuse d’imposer une vaccination criminelle.

    Maintenant on va accueillir des centaines de réfugiés ukrainiens. Or, seulement 50% de la population d’Ukraine a reçu un premier vaccin. Logiquement, il faudrait refouler tous ces non-vaccinés.

    Si on les accepte, alors il est clair et net que le CST est une foutaise, un instrument instauré par des canailles corrompues vendues à Big Pharma.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.