L’administration fréquente de boosters réduirait la réponse immunitaire, indique l’Agence Européenne des Médicaments (EMA)

Traduction d’un article paru sur Bloomberg :

Des agents de l’Union européenne ont alerté sur le fait que des injections fréquentes de rappel de vaccin contre le Covid-19 pourraient nuire à la réponse immunitaire et ne devraient peut-être pas être réalisées.

Répéter les doses de rappel tous les quatre mois pourrait éventuellement affaiblir la réponse immunitaire et affaiblir les gens, selon l’Agence Européenne des Médicaments. Au lieu de cela, les pays devraient laisser plus de temps entre les programmes de rappel et les injecter au début de la saison froide dans chaque hémisphère, conformément au plan défini par les stratégies de vaccination contre la grippe, a déclaré l’agence.

La déclaration survient alors que certains pays envisagent la possibilité d’offrir aux gens une deuxième injection de rappel dans le but de fournir une protection supplémentaire contre les infections croissantes d’Omicron. Plus tôt ce mois-ci, Israël est devenu le premier pays à commencer à administrer un deuxième rappel, ou quatrième injection, aux personnes de plus de 60 ans. Le Royaume-Uni a déclaré que les rappels offrent de bons niveaux de protection et qu’il n’y a pas besoin d’un deuxième rappel pour le moment mais examinera les données au fur et à mesure de leur évolution.

Les rappels « peuvent être effectués une ou peut-être deux fois, mais ce n’est pas quelque chose qui, selon nous, devrait être répété constamment », a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie des menaces biologiques pour la santé et des vaccins à l’EMA, lors d’un point de presse mardi. « Nous devons réfléchir à la manière dont nous pouvons passer du cadre pandémique actuel à un cadre plus endémique. »

L’agent de l’UE a également déclaré lors du briefing que les antiviraux oraux et intraveineux, tels que Paxlovid et Remdesivir, maintiennent leur efficacité contre l’omicron. L’agence a déclaré qu’avril était le plus tôt possible pour approuver un nouveau vaccin ciblant un variant spécifique, étant donné que le processus prend environ trois à quatre mois. Certains des plus grands fabricants de vaccins au monde ont déclaré qu’ils envisageaient de produire des vaccins qui pourraient cibler de nouveaux variants.

Source : Bloomberg

Une réflexion sur “L’administration fréquente de boosters réduirait la réponse immunitaire, indique l’Agence Européenne des Médicaments (EMA)

  • 13/01/2022 à 17:46
    Permalien

    Si tel est le cas, le pass devient caduc. Puisque depuis deux ans des non-vaccinés ne sont pas tombés malades.
    Ils ne risquent de tomber malades que ‘sils attrapent un variant… produit par les vaccins. Ils seraient donc les victimes des vaccinés à outrance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.