La valse des imams, partira, partira pas : les juges décident

Commençons avec la Belgique, bonne nouvelle l’imam Mohamed Toujgani de la mosquée Al Khalil de Molenbeek (plus grande mosquée de Belgique, il paraît) ne peut plus séjourner en Belgique. C’est notre irakien national Sammy Mahdi, nouveau chef du CD&V (Chrétiens Démocrates flamands, non ça n’est pas une blague) et ancien secrétaire d’état à l’asile et à la migration, qui lui avait retiré son permis de séjour, il était en Belgique depuis… 1982. Pourquoi ? Bah Mohamed est un peu con, déjà 40 ans en Belgique, il n’a pas pris soin de prendre la nationalité belge, ne parle ni néerlandais, ni français (pas besoin à Molenbeek, vous me direz) et en plus il a appelé à brûler des juifs, je ne sais pas moi Mohamed t’aurai pu appeler à brûler des islandais ou des moldaves, même des belges, tu serais toujours là, mais des juifs, pauvre fou.

Il avait introduit un recours devant le conseil du contentieux des étrangers, trop tard. Il peut toujours aller en cassation, mais d’après cet article du vif, il serait déjà parti du territoire.

Venons-en à la France et le cas de l’imam Hassan Iquioussen, né en France, il a renoncé à la nationalité française et ne possède que la nationalité marocaine, c’est tout à son honneur, mais très cher Hassan, il aurait fallu persévérer et enseigner le Coran au Maroc ou ailleurs, loin, très loin de l’Europe. Proche des frères musulmans, Hassan a choisit la voie soft pour conquérir l’occident, juste la parole, mais pas assez prudent visiblement.
La préfecture du Nord, région où il réside, a décidé de ne pas renouveler son permis de séjour. Elle lui reproche des discours « haineux envers les valeurs de la République, dont la laïcité » et « l’égalité entre les femmes et les hommes » ainsi que le développement de thèses « antisémites » et « complotistes autour de l’islamophobie ». Son avocate, Lucie Simon, avait saisi la Cour européenne des droits de l’homme, pas de bol, cette dernière a rejeté sa requête sans vraiment se mouiller, elle n’accorde des mesures provisoires de suspension « qu’à titre exceptionnel ».
Plus d’une centaine de mosquées soutiennent Hassan Iquioussen d’après son avocate. Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin s’ets mouillé personnellement :

Il s’est mouillé mais comme le politique est subordonné aux juges (européens, français), il s’est peut-être avancé un peu vite.

Le tribunal administratif de Paris a suspendu ce vendredi 5 août l’expulsion vers le Maroc de l’imam Hassan Iquioussen en ce qu’elle porterait une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale.

Darmanin a fait appel de la décision devant le Conseil d’Etat.
Notez qu’on a jamais de noms, le tribunal administratif de Paris, le conseil du contentieux des étrangers, la cour européenne des droits de l’homme, ces gens-là prennent des décisions importantes, ne sont élues par personne, ne rendent de compte à personne, sont au-dessus des politiques que vous avez élu, ne rendent de compte à personne, et vous n’avez pas le droit de les nommer.

C’est pour ça que la pseudo-démocratie actuelle est une fumisterie, vous élisez des gens qui au final n’ont que peu ou pas de pouvoir, en ayant l’impression que ça va changer, rien ne changera. Darmanin, Mahdi ou Francken avant lui, quand il ne manque pas de courage, ce sont des juges anonymes qui prennent des décisions, ils leur laisseront faire 2,3 coupes médiatiques : « J’ai expulsé l’imam salafiste radical parce qu’il tient des discours de haine », ça leur permet de passer pour des gens fermes qui luttent contre l’immigration et l’islamisme, en réalité il n’en est rien et de toute façon ce ne sont pas eux qui décident.

Pourquoi Mohamed Toujgani n’est plus en Belgique et Hassan Iquiouissen est toujours en France. Parce que le réseau du second est plus important, une centaine de mosquée l’ont défendu, une partie de la gauche, le député LFI David Guiraud entre autres. Sous couvert de défendre l’Etat de droit, c’est bien le Grand Remplacement qu’il défend, même l’islamisme (la gauche finira par se coucher complètement et abandonner son progressisme petit à petit,vous verrez), son électorat et puis ça relève de la gue-guerre politicienne avec Darmanin aussi. Pitoyable milieu politique, spectacle affligeant, tout ceci finira par voler en éclat, patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.