La Sûreté de l’État vous met en garde contre les smartphones chinois mais se permet de vous espionner

Y a-t-il encore des gens pour faire confiance aux services de renseignement belges ?

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a récemment mis en garde les citoyens belges achetant des smartphones Chinois, évoquant une « interaction systématique et profonde entre ces entreprises et le gouvernement chinois » lors d’une réponse au parlementaire N-VA Michael Freilich.

De son côté, la porte-parole de la sûreté de l’État Ingrid Van Daele déclare : « nous leur [les consommateurs, NDLR] conseillons donc d’être vigilants » alors qu’aucun cas concret d’espionnage de citoyens étrangers n’a pu être identifié.

Ces gens vous prennent ouvertement pour des abrutis.

En matière d’espionnage industriel de la population, l’État belge et l’Union Européenne n’ont pas à rougir :

La Commission Européenne en passe de voter la surveillance de vos emails et messages privés sur les réseaux sociaux par la police
L’Armée belge déclenche la traque aux « nazis » dans ses rangs
L’État profite de l’affaire Jürgen pour mener des perquisitions chez des opposants politiques
Jurgen Conings : Alexander De Croo veut purger l’armée de ses éléments d’extrême-droite
Le ministre de la Justice souhaite interdire l’accès à certains lieux et à certaines professions aux gens d’extrême-droite

L’État vous espionne, écoute vos conversations, traque vos messages privés, mais tient à conserver le monopole ─ au niveau de la superstructure européenne ─ sur vos données ; il ne supporte pas l’idée que d’autres peuples animés par d’autres idéologies aient accès à ces informations.

Le raisonnement est le même qu’en matière d’armement : les Démocraties occidentales ont le droit de posséder des bombes atomiques parce qu’elles sont les représentantes du Bien et des Droits de l’Homme ; ils estiment qu’accorder ces droits à des barbares non-civilisés serait une folie. Ils estiment qu’ils ont le droit de créer une société d’apartheid, décernant les titres de noblesse à certains citoyens en fonction de critères spécifiques (si vous êtes antiraciste, si vous êtes féministe, si vous reconnaissez les droits des LGBT, si vous êtes vacciné…) mais éructent de rage lorsqu’un État étranger s’arroge des droits similaires.

Avez-vous entendu parler des révélations d’Edward Snowden ?

Vincent Van Quickenborne et Ingrid Van Daele en connaissent parfaitement la substance mais estiment que Google et la CIA sont des organismes légitimes ─ contrairement à l’État chinois ─ pour traquer les moindres recoins de votre vie privée. Dans le cas contraire, ils vous conseilleraient de passer sous Linux.

D’ailleurs : faites-le, ça vaut mieux pour vous.

Source : DH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.