Jozef Chovanek: la presse a attendu deux ans avant de révéler son décès lors de son arrestation.

La semaine dernière, la presse belge a un petit peu relayé le décès du citoyen slovaque Jozef Chovanek lors de son interpellation par la police belge à l’aéroport de Charleroi en février 2018.

Et encore, ce qui avait ému le plus les journalistes c’était le salut romain effectué par la policière, et les rires émis par les policiers lorsqu’ils tentaient de maîtriser M. Chovanek.

Mais voilà, vu que M. Chovanek était un Blanc au casier judiciaire vierge, l’affaire n’ira pas beaucoup plus loin. Nous ne connaîtrons jamais ni le visage ni les noms des policiers impliqués, et aux dernières nouvelles aucun d’entre eux n’a perdu son travail. Gageons qu’aucun ne va le perdre, sauf peut-être la salueuse romaine, mais alors uniquement pour son salut antidémocratique.

Cher lecteur, vous oublierez bien vite le nom de M. Chovanek parce que les journaux n’en parleront pas tous les jours.

C’est vrai que les journalistes et l’Union Européenne ont d’autres sujets plus importants à traiter, à répéter en boucle, tous les jours, sinon au moins tous les dimanches à 10.00, vu que vous n’allez plus à la messe: George Floyd, Semira Adamu, Mawda,… et vous ne serez ainsi pas prêt d’oublier leurs noms.

Sources: La nouvelle gazette, 7sur7

Fichier:Wandbild Portrait George Floyd von Eme Street Art im ...

Une réflexion sur “Jozef Chovanek: la presse a attendu deux ans avant de révéler son décès lors de son arrestation.

  • 24/08/2020 à 20:46
    Permalien

    La vie des noirs a de la valeur…On en dira pas autant de celle des blancs! Et si un noir tue un blanc, aucune mention dans la presse…c’est la règle aujourd’hui…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.