Guerre ethnique à Bruxelles EP 2 : les Syriens ne lâchent rien

Saviez-vous que les Syriens étaient des Aryens ? Si, si, je vous le jure. J’ai entendu ça une fois dans une conférence de… euh, d’Histoire du Moyen-Orient.

Ce qui explique leur comportement barbaresque dans les rues de la capitale depuis quelques jours… Après tout les Indo-Européens étaient des conquistadors, les chercheurs d’or du Nouveau Monde, des gladiateurs d’un autre temps fidèles aux dieux très anciens.

Et lorsque les moudjahidines Aryens rejoignent l’Europe de l’ouest pour fuir la guerre, voilà ce que ça donne :

Ils mènent la guerre intra-ethnique sur notre sol en utilisant un prétexte de mariage bidon dont tout le monde se fiche.

La réalité, c’est que ces guerriers au sang chaud ont la rage de vaincre tels des lions en cage et rêvent de faire du MMA depuis leur plus jeune âge. Pas de bol pour eux : leurs parents n’ont jamais eu les moyens de leur payer des cours dans une fédération et c’est donc dans la rue qu’ils ont appris à faire des low kicks éclatés ; sans technique, juste avec leur hargne et leur soif de vaincre.

Leur héro, c’est lui : Tarek Suleiman, un hyperboréen ethno-différencialiste bien déterminé à éclater tous les arabes qui ont envahi sa patrie pendant des siècles.

Regardez avec quelle facilité déconcertante il broie la jambe de son ennemi égyptien Ibrahim El Sawi.

Le sourire que vous voyez sur le visage de Tarek, c’est le même qui transparaît sur le visage des Syriens de Bruxelles.

La même ardeur au combat ; la même fougue de la jeunesse.

Mais la Police de Bruxelles ne le comprend pas.

« Dimanche, vers 11 heures, il y a de nouveau eu un rassemblement d’un nombre important de personnes dans la rue d’Ostende, à Molenbeek. Après l’intervention de la police, deux mineurs ont été privés de leur liberté pour des faits de port illégal d’une arme blanche et dégradation sur véhicule. Ils ont été mis à la disposition du parquet ce lundi. En fin d’après-midi, trois personnes (dont deux mineurs) ont été interceptées et privées de leur liberté pour détention d’armes. Ces personnes ont été libérées après audition.

Par ailleurs, un p.-v. pour dégradation et plusieurs p.-v. pour des faits de découverte d’armes blanches ont été rédigés. Tous ces faits cadreront dans un conflit entre deux familles syriennes. Une enquête est en cours »

Rachid Barghouti, porte-parole de la bourgmestre de Molenbeek, va encore plus loin :

« Si c’est nécessaire, mais ce n’est pas encore d’actualité, on pourrait imaginer faire intervenir dans un second temps une médiation entre ces deux familles pour essayer de comprendre ce qu’il se passe réellement et de quelle manière on peut amener un apaisement à long terme. Mais, pour l’instant, la priorité numéro un, c’est de rappeler qu’il faut respecter l’espace public : on n’utilise pas des bâtons pour régler des conflits et on ne met pas en danger des personnes innocentes qui se déplacent dans la rue. »

Tout cela est burlesque et me rappelle une vidéo de François l’Embrouille ─ ici à 4m32s.

Bon, les Syriens, maintenant vous arrêtez de tuer des gens hein !!

Source : SudInfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.