Flandre-Orientale : un club de joggeurs agressés par six « jeunes »

Triste soirée pour le Joggingclub Brakel : alors que les sportifs couraient autour de la nouvelle piste lors d’une soirée de Start to Run, les joggeurs ont été pris à parti, harcelés et agressés par la racaille locale. Kris Jouret, témoin de la scène et membre du club de jogging relate les faits dans le Nieuwsblad :

« Pendant que nous faisions des tours de piste, des jeunes étaient tout près et criaient toutes sortes de choses. C’était une session d’apprentissage de course a pied, il y avait beaucoup d’enfants qui couraient avec nous. Même ma petite fille de dix ans était là. Un autre coureur a demandé aux jeunes de ne pas trop crier en raison de la présence des enfants. À ce moment-là, la situation a empiré »

« Quand le coureur a dit qu’il allait appeler la police, deux membres du gang se sont approchés de lui. Ils lui ont donné des coups de pied et des coups de poing, alors qu’il était au sol. Nous avons vu tout ce qui se passait. Les trois autres membres de la bande sont restés là à rire. Toutes les autres personnes présentes, les joggeurs, les enfants, ainsi que les marcheurs plus âgés étaient bouche bée. Certains enfants étaient sous le choc »

« Une ambulance et la police sont arrivées sur les lieux assez rapidement et ont reconnu les jeunes qui venaient de semer le trouble parmi le club »

Véronique Lenvain, conseillère communale du Vlaams Belang et épouse de Kris Jouret écrit sur Facebook :

« Peut-être que les œillères de notre élite vont enfin tomber, et qu’ils vont écouter les habitants pour une fois. Aujourd’hui, une violence insensée avec de lourdes blessures, quelle sera la prochaine étape ? L’été n’a pas encore commencé… Ne laissez pas Brakel tomber dans les problèmes des grandes villes ! Quand l’élite bleue (le conseil municipal libéral) prendra-t-elle ses responsabilités et fera-t-elle vraiment quelque chose à ce sujet ? »

Rien de neuf sous le soleil ; prenez une ville paisible et ajoutez-y de l’alcool et la drogue sous-poudrée de changement de peuple et vous obtenez une insécurité cauchemardesque, des incendies, des agressions au tournevis ou à la machette quand ce ne sont pas les rafales d’AK qui déferlent.

Pour comprendre ce que les médias appellent par euphémisme le « sentiment d’insécurité », lisez Laurent Obertone IMMÉDIATEMENT.

Source : Sudinfo

Une réflexion sur “Flandre-Orientale : un club de joggeurs agressés par six « jeunes »

  • 10/06/2021 à 18:23
    Permalien

    Pour nos amis francophones, votez mieux aux prochaines élections. Et lisez Obertone, Zemmour, Raspail…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.