Emeutes d’Anderlecht: Pascal Smets s’offusque que les policiers aient voulu contrôler Adil

Pascal Smets, secrétaire d’État bruxellois sp.a, écrit sur sa page Facebook: « Adil, je ne pense pas l’avoir déjà rencontré. Mais ceux qui l’ont connu disent qu’il était un jeune homme amical et serviable, il est maintenant privé de son avenir. Pas à cause du coronavirus, mais des suites d’un contrôle de police qui a dérapé. Il y a certainement des questions à se poser là-dessus. Pourquoi a-t-il fui le contrôle de police ? Était-ce réellement la priorité absolue cette nuit-là ? N’était-il pas possible de trouver une autre approche ? Aurait-on pu venir le trouver chez lui le lendemain et lui rappeler sa responsabilité ? Mais malgré tous leurs discours sur la proximité, ils ne connaissaient peut-être pas son nom. Ce sont des questions auxquelles la police elle-même et la justice devront apporter de vraies réponses. Pas nous ».

« Et quand des dizaines de jeunes se mettent à s’attaquer à la police, c’est qu’il y a quelque chose de grave. Une rupture de confiance. De la défiance. De l’incompréhension. Et carrément de la haine. Et ce des deux côtés. Parce que c’est bien ça la situation à Cureghem. En lutte. Ces émeutes ne sont-elles pas pour certain comme un appel, un cri pour attirer l’attention ? Ne pouvons-nous pas briser ce cercle vicieux ? »

(…)

Source: 7sur7.be

4 réflexions sur “Emeutes d’Anderlecht: Pascal Smets s’offusque que les policiers aient voulu contrôler Adil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *