Dilbeek (Brabant Flamand) : Une bande de jeunes marocains lynchent un père de famille, le parquet les libère

Lundi, un père de 24 ans à Dilbeek a été sévèrement battu par un groupe de jeunes d’origine marocaine. Quand lui, sa femme et ses deux enfants mineurs, après un dîner avec un couple d’amis, sont passés devant le parc derrière la mairie de Dilbeek, ils sont tombés sur un groupe de jeunes d’origine marocaine qui trainaient là. Alan B. de Ternat a été frappé à l’œil avec une bouteille de whisky. Il a ensuite été transporté à l’hôpital. L’homme a l’orbite de l’oeil cassée, beaucoup d’ecchymoses et va bientôt subir une opération de l’œil.

Pendant ce temps, Alan B. a été autorisé à quitter l’hôpital et il se remet de ses blessures à la maison. «Après un dîner avec un couple d’amis, je me suis promené avec ma femme et mes enfants aux abords du parc derrière la mairie de Dilbeek», commence Alan B. son récit. «Quand j’ai rappelé un de mes enfants qui marchait vers les jeunes, ils ont immédiatement demandé si j’étais raciste. Alan B. n’a pas eu beaucoup de temps pour répondre. Tout de sute après, il a ramassé une bouteille de whisky dans l’œil et a perdu connaissance.
«Lundi c’était aussi le jour de l’anniversaire de notre fils, son 4e anniversaire. Pire encore, mes enfants de deux et quatre ans ont vu toute la scène. Ils en parlent tous les jours », conclut Alan B.

Jeunes bruxellois errants
«Les abords du parc et de la commune de Dilbeek sont ravagés depuis juin, après l’assouplissement des mesures « corona », par des bandes de jeunes immigrés bruxellois et par des membres d’une famille marocaine de Dilbeek connus de la police et du parquet», confirme également le bourgmestre de Dilbeek Willy Segers (N-VA). On notera l’impuissance du bourgmestre N-VA de Dilbeek.

Selon lui, la police locale et l’administration municipale ne savent pas quoi faire depuis plusieurs mois. «Beaucoup de ces jeunes errants cherchent à s’affilier à des gangs bruxellois et traînent régulièrement ici par groupes de dix ou douze et se comportent de manière très provocante et agressive envers les passants.
Mais il y a aussi un sérieux problème avec une famille locale Dilbeek d’origine immigrée, dit Segers qui souligne que la frustration a atteint un pic non seulement parmi les habitants, la police mais aussi parmi le conseil municipal: «La police de Dilbeek s’est organisée en collaboration avec d’autres les forces de police ont procédé à des contrôles d’identité stricts pendant un certain temps au cours du mois dernier. Plusieurs jeunes ont été enregistrés dans le parc derrière la mairie. Selon le maire, ces contrôles ont certainement été remarqués par les habitants de Dilbeken. «Mais ces contrôles à eux seuls sont de peu d’utilité si le parquet ne le veut pas», dit Segers. «Rassurez-vous, les gens de Dilbeek ont ​​remarqué les contrôles. J’ai même reçu des plaintes de parents. Ils ont remarqué que leurs enfants étaient très souvent contrôlés en peu de temps.

Le conseiller municipal de Dilbeek Kris Peeters (Vlaams Belang) en a assez de la situation: «Cela fait plusieurs semaines que je fais pression pour des contrôles plus stricts. De plus, j’ai prévenu qu’il y aurait des victimes un jour. Il préconise une approche beaucoup plus stricte à l’égard des jeunes errants.


Le bourgmestre Segers demande des explications au parquet
Le bourgmestre Segers se rallie à ses habitants: «En tant que bourgmestre, je suis également le parti requéreur. Nous avons informé le parquet, en ce qui concerne quatre jeunes immigrés locaux connus des services de police, qu’un bannissement de la place a été imposé. Un bannissement de la place est la mesure locale la plus forte que nous puissions imposer aux auteurs. C’est à chaque fois pendant un mois et un maximum de 3 mois.

«J’étais convaincu que le parquet de Halle-Vilvoorde utiliserait ces faits violents pour aller plus loin. Les auteurs sont connus du tribunal. Ils ont été arrêtés par notre police. Après avoir été détenus sur place par des témoins assis sur une terrasse ».

Segers trouve totalement incompréhensible que le parquet n’ait même pas traduit en justice les auteurs de l’agression. «C’est vraiment une occasion manquée. Cependant, je sais que l’avocate Ine Van Wymeersch est de bonne volonté. Mais il était en vacances cette semaine. Apparemment, le magistrat de service n’a pas jugé les faits suffisamment sérieux. Incompréhensible », semble-t-il. Segers a également écrit une lettre au procureur général au sujet de l’incident, mais attend toujours une réponse.


Pour Segers, comme pour beaucoup de Dilbeekois, la coupe est pleine: «Je suis très inquiet. J’ai déjà entendu des voix de gens qui en ont vraiment marre. Ils envisagent de se faire justice eux-mêmes. Je ne peux que répéter mon appel et insister pour que le parquet assume sa responsabilité. »

Source : Sceptr

Une réflexion sur “Dilbeek (Brabant Flamand) : Une bande de jeunes marocains lynchent un père de famille, le parquet les libère

  • 10/08/2020 à 20:54
    Permalien

    Il est normal quand laissant libre entrée aux Arabes dans notre pays cela ne mènera pas a une mixité de nationalité, que chaque origine restera n groupe clos et se sentirons critiquer si on les regarde car ils se sente supérieur a ceux qui les accueil et nous devont baissez les yeux devant eux, je ne suis pas raciste mais je pense que avec le racisme qui n’en est pas un mais une pure provocations pour se protégé et se défendre ils vivent dans l ignorances donc s impose pour se protégé et se défendre…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.