Des associations juives s’offusquent de l’emploi de certains symboles dans les manifestations pour la liberté à Bruxelles, réponse :

La « European Jewish Association » s’est offusquée lors de l’acte 2 de la marche pour la liberté à Bruxelles, de l’emploi de l’étoile jaune par certains manifestants.

Le Rabbin Menachem Margolin président de l’association « Il est difficile de dire à quel point c’est une erreur ».
« Cela me rend malade de penser que si peu de gens comprennent la douleur que de telles bannières provoquent, et que si peu de gens réalisent vraiment l’énormité et l’ampleur de l’Holocauste. A ceux qui ont défilé aujourd’hui avec une grande étoile jaune, je dis : ne faites pas ça. Peu importe ce que vous pensez des restrictions sanitaires, personne ne vous tatoue les bras, personne ne vous case dans des camions à bétail et personne ne veut que vous, votre famille et vos proches meurent. »

Alors déjà Mr. Margolin entre se faire tatouer le bras et se faire injecter un vaccin (pour un virus très peu létal je le répète) dont on ne connaît pas les conséquences à long terme (on parle de quelques milliers de myocardites et de péricardites déjà en Europe). Dans des « camions à bétail’ ? Dans des centres fermés isolés bientôt en Allemagne, ça n’est pas une théorie complotiste, ça vient du journal Bild et certains politiques allemands veulent même aller plus loin; en mettant les briseurs de quarantaine en centre psychiatrique, on n’est plus très loin du camp.

Quand au fait que personne ne veuille qu’on meurt, nous ou nos proches, je ne serai pas aussi certains, je le redis quelques milliers de myocardites et ça ne va pas diminuer avec la 3ème dose, la 4ème, la 5ème, la 6ème etc…

On arrête là les comparaisons, monsieur le rabbin ?

Cela étant dit, je ne suis pas pour l’utilisation de l’étoile jaune, je n’aime pas la surenchère dans la victimisation. D’ailleurs, le ministre de l’éducation avait déclaré que les juifs aux USA avaient vécus une 2ème Shoah à cause du métissage de ces derniers qui, selon lui, tendait à les faire disparaître. Voyez la banalisation de la shoah et de l’étoile jaune, ça existe aussi dans votre communauté, il faudrait peut être regarder d’abord de ce côté et ne pas employer « Shoah », « étoiles jaunes », « nazis » ou « Hitler » à toutes les sauces, mais c’est loin d’être gagné, n’est-ce pas ? Et je ne suis pas sûr que ça soit uniquement de la faute de quelques manifestants arborant une étoile jaune sur des pancartes pendant les manifestations anti-mesures sanitaires à Bruxelles.

Rebelotte à l’acte 3 et à l’acte 4 de la manifestation pour la liberté, respectivement le 19 décembre et dimanche dernier.

Je vais me répéter, messieurs, si vous ne voulez pas de l’emploi de certains symboles rappelant « les heures les plus sombres de notre histoire », commencez vous-mêmes par ne pas y faire référence toutes les 5 minutes pour tout et n’importe quoi, montrez un peu l’exemple. Parce qui si Hitler est en permanence sur toutes les lèvres et qu’il est de loin le politicien le plus cité, il vous le doit un peu (beaucoup ?) aussi.

2 réflexions sur “Des associations juives s’offusquent de l’emploi de certains symboles dans les manifestations pour la liberté à Bruxelles, réponse :

  • 31/01/2022 à 19:44
    Permalien

    C’est bizarre. Lorsqu’on a lancé SOS RACISME, les petites mains de ‘Touche pas à mon pote’ étaient de couleur jaune. Or, à l’époque, les dirigeants de l’association de confession juive (Marek Halter, BHL, Julien Dray) ne se sont pas indignés de la confusion et de l’amalgame créés de la sorte et les ont même encouragés.
    Y aurait-il une marque déposée? Pourquoi est-ce autorisé par l’un et pas pour l’autre?

    Répondre
  • 05/02/2022 à 12:18
    Permalien

    J’arbore également ce symbole en guise de photo de profil sur facebook. L’autre jour encore, quelqu’un se réclamant d’une famille juive, qui ne me connait pas, me fait savoir, sur base de ma photo de profil : que je manque de « réflexion et de logique » ; que je « manque de respect aux juifs », et que j’insulte la souffrance endurée par sa famille », en comparant l’horreur qu’ils ont vécu à de simples « mesures sanitaires ».

    Voici ce que je lui réponds :

    […]
    Cependant, j’aimerais vous écrire quelques mots concernant cette étoile, que vous mettez en cause.

    Pour ma part, je ne vois pas les choses comme vous semblez les voir. Si votre famille a souffert d’une tyrannie totalitaire pratiquant la ségrégation, tyrannie manipulant les foules par la propagande, s’emmurant dans un état policier, et pratiquant accessoirement des expériences médicales à grande échelle sur des êtres humains : alors à mon sens, il serait bon que leur souffrance ne soit pas vaine ; qu’elle serve au moins à quelque chose.

    Or si, lorsque des conditions semblables à celles qui ont menées au désastre que vous savez, si de telles conditions s’établissent à nouveau au sein de la société, certes plus doucement, plus subrepticement (l’ingénierie sociale est aujourd’hui plus sophistiquée qu’il y a 80 ans…), si l’on ne dénonce pas cet état de fait en dressant le parallèle qui s’impose (cf. tyrannie totalitaire pratiquant la ségrégation, tyrannie manipulant les foules par la propagande, s’emmurant dans un état policier, et pratiquant accessoirement des expériences médicales à grande échelle sur des êtres humains…), alors toute la souffrance endurée par ces millions de personnes n’aura servi à rien, et l’histoire se répètera nécessairement.

    En d’autres mots, il me semble, au contraire de ce que vous dites, que la meilleure preuve de respect qu’on puisse avoir envers les victimes du nazisme, c’est justement d’alerter comme on le peut lorsque la même bête qui les a dévorer se réveille à nouveau. Voilà ce que je pense.

    Peut-être ne voyez-vous pas les choses ainsi, cependant je ne vois vraiment pas ce qui vous permet de voir dans ma position un « manque de réflexion et de logique ». Par contre, si comme vous dites, vous vous contentez de voir dans les bouleversements sociétaux que nous endurons depuis deux ans de simples « mesures sanitaires », alors c’est à mon tour d’observer chez vous un certain « manque de réflexion et de logique », que je peux étayer si vous le souhaitez.

    Enfin, tous les juifs (et autres) morts lors de la seconde guerre sont des êtres humains, et sont des êtres humains avant d’être des juifs ou quoi que ce soit d’autre. Cela suffit à me rendre suffisamment proche d’eux pour n’avoir pas à demander à des lobbys politiques ou à qui que ce soit l’autorisation de me référer à ce que ces gens ont enduré, et à m’en référer pour ce faire à ma seule conscience, et à mon seul jugement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *