Arrestation en Ecosse du révisionniste Vincent Reynouard

Vincent Reynouard, ingénieur français devenu enseignant, né en 1969, est devenu célèbre vers la fin des années 1990 pour avoir dans de nombreux écrits remis en cause le déroulement du massacre d’Oradour en 1944. Il soutient que les personnes enfermées dans l’église d’Oradour sont décédées à cause d’une explosion dans le clocher et donc que leur mort serait accidentelle.

Il s’est aussi intéressé au problème des chambres à gaz dans les camps de concentration et d’après lui, il n’y en a pas eu.

Cela a suffi pour le faire condamner à de la prison ferme, et il restera en effet en prison entre 2010 et 2011.

Dès sa remise en liberté, il continue à publier des écrits révisionnistes, donc, pour échapper à la justice française, il s’exile en Angleterre. Après avoir une première fois échappé à une perquisition policière voici quelques mois, il a pu trouver refuge à Anstruther, village de pêche dans le Fife en Ecosse. Jusqu’à ce qu’il se fasse arrêter pour de bon par la police écossaise jeudi dernier.

Notons que la contestation de crimes contre l’humanité ne constitue pas un délit dans le droit écossais, il va donc depuis sa prison, tenter de contrer son extradition vers la France.

Les Ecossais appliqueront-ils leur droit national, ou bien cèderont-ils sous la pression, comme des minables Anglais avec Julian Assange?

Afin de permettre à notre public d’approfondir la question, afin évidemment de réfuter les révisionnistes comme Reynouard, nous recommandons la lecture de ces trois ouvrages, tous écrits par des auteurs juifs:

« Refuge in Hell », de Daniel B. Silver: cet ouvrage parle de l’Hôpital Juif de Berlin, qui a fonctionné, avec un personnel et des patients juifs, pendant toute la durée de la guerre et même après.

« Jews for Sale », de Yehuda Bauer: il traite des accords, entre les autorités allemandes nationales-socialistes et les autorités sionistes, de transfert de personnes de confession juive de l’Allemagne vers la Palestine de l’époque.

« Hitler’s Jewish Soldiers », de Bryan Mark Rigg: l’armée allemande a comporté, selon cet ouvrage, pas moins de 100.000 personnes d’origine juive entre 1933 et 1945, comptant des personnalités telle que Helmut Schmidt (qui est ensuite devenu chancelier de l’Allemagne), Erhard Milch (qu’Hitler a nommé maréchal) ou encore Bernhard Rogge (qui a été amiral de la flotte de 3ème Reich).

source: scotsman, Refuge in Hell, Hitler’s Jewish soldiers, Jews for Sale?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *